Faits Divers

Attentat à la pudeur, pour avoir filmé et pris en photo une mineure : 120 heures de travaux communautaires à un peintre de 39 ans

Cour intermédiaire

Un peintre de 39 ans aura à effectuer 120 heures de travaux communautaires pour attentat à la pudeur, pour avoir filmé et pris des photos d’une adolescente âgée alors de 15 ans. Délits commis en août 2015 à Fond-du-Sac. La sentence a été prononcée par la magistrate Nadjiyya Dauhoo, siégeant en cour intermédiaire. Celle-ci a commué la peine de six mois de prison qu’elle avait infligée au peintre sous chacune des trois accusations retenues contre lui. Cela fait suite après qu’elle ait pris connaissance du rapport social favorable émis à l’égard du peintre. Ce dernier aura à se présenter de nouveau devant cette instance le 15 novembre 2019.

Le peintre faisait l’objet, devant la cour intermédiaire, de trois accusations, notamment d’attentat à la pudeur et de deux autres accusations de « taking indecent photograph of a child ». Délits commis en août 2015 à Fond-du-Sac. Il était accusé de s’être livré à des attouchements sur la victime. Il lui était aussi reproché d’avoir fait usage de son portable pour prendre des photos et filmer la victime à son insu. En cour, l’accusé avait plaidé coupable et avait admis les faits. Il avait soutenu en cour que lui et la victime entretenaient une relation amoureuse. Au moment des faits, il était âgé de 35 ans alors que la victime était âgée de 15 ans. La cour avait fait ressortir, dans son verdict, que l’accusé avait abusé une mineure en la prenant en photo et en la filmant à son insu. Pour la cour, les délits commis par l’accusé sont très sérieux.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective