Xplik ou K

Atteinte d’une malformation au cœur et aux poumons : Léa, 3 mois, admise aux soins intensifs en Inde après une opération

lea Jonathan Sambacail sollicite la générosité du public.

Le couple Sambacail attendait impatiemment la naissance de sadeuxième enfant. Cependant, tout ne s’est pas passé comme prévu. Depuis qu’elle est venue au monde le 18 juillet à l’hôpital de Candos, sa fille Léa, âgée aujourd’hui de trois mois, lutte pour sa survie. Elle est atteinte d’une malformation aux poumons et au cœur. Après sa naissance, elle est restée à l’hôpital pendant un mois au cours duquel des complications sont survenues, notamment des anomalies au cœur, découvertes par des médecins durant une consultation. 

Par la suite, elle a été référée à l’hôpital du Nord pour des examens approfondis qui ont révélé qu’elle avait deux trous dans le cœur. Elle a ensuite été transportée d’urgence à Bangalore en Inde et des démarches ont été entamées par le ministère de la Santé pour permettre aux parents de la rejoindre.
Sur place, les nouvelles ne sont pas favorables, car Léa était trop petite pour subir une opération chirurgicale. « Nous avions été bouleversés par cette nouvelle et estimions que les médecins de l’hôpital à Maurice auraient dû réaliser que notre bébé était trop fragile pour subir une opération. Il semble que nous avons fait le déplacement jusqu’en Inde pour rien. Nous avons dépensé un peu moins de Rs 20 000 pour les billets d’avion », fait ressortir Jonathan, le père de Léa, âgé de 28 ans. « Par la suite, les médecins nous ont fait savoir qu’il faudra qu’on retourne en Inde quand l’enfant aura trois mois. Elle sera ainsi plus solide pour subir l’opération », dit-il.

C’est le 10 octobre dernier que Caroline, la mère de Léa, s’est rendue une deuxième fois à Bangalore afin que sa fille puisse être opérée. « Au départ, nous avons reçu Rs 500 000 du gouvernement pour les traitements et l’intervention chirurgicale qui était fixée au 14 octobre », explique Jonathan. Cependant, tout ne s’est pas passé comme prévu et une mauvaise nouvelle s’est ajoutée à la liste. 

« C’est après l’opération que ma femme m’a fait savoir qu’il y avait un problème. Nous avons appris que Léa avait une malformation aux poumons qui étaient collés l’un à l’autre», relate Jonathan, désemparé. « Le pire, c’est que lorsque cette opération a pris fin, nos fonds se sont complètement épuisés, car la première partie de l’argent avait été utilisée pour les examens médicaux lors du premier voyage », dit le jeune père. « À ce jour, Léa est sous assistance respiratoire et rien ne pourra être fait tant qu’elle ne respire pas normalement. Entre-temps, ils comptent sur la générosité mauricienne pour que qu’ils puissent récolter des fonds afin de pouvoir régler les factures. Ils devrons débourser plus de Rs 450 000 et la note risque de s’alourdir, dit-il. «Nous avons déjà perdu un enfant, cinq jours après sa naissance, il y a deux ans de cela. C’est une situation très délicate et difficile », rajoute Jonathan. Pour sa part, la rédaction est entrée en contact avec Caroline, la mère de la fillette actuellement en Inde. Elle ne souhaite qu’une chose : « J’espère que notre appel sera entendu et que mon enfant retrouve la santé », dit-elle avant de conclure.

Les personnes qui souhaitent venir en aide au couple Sambacail peuvent entrer en contact avec lui sur le 5724 1828.

MCB : 000033064849

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !