Live News

Atteint d’une maladie rare : Julien face à la vie

Julien a été victime d’un vol à Solitude alors qu’il revenait d’un commerce de la région. Le suspect [photo] a été arrêté

Julien (prénom modifié), âgé de 38 ans, avait tout pour être un homme comblé. Marié et père de famille, tout lui réussissait. Mais sa vie a basculé. Il a perdu son meilleur ami dans un terrible accident de la route, sa mère est morte emportée par la maladie et il y a quelques années, on lui a diagnostiqué la chorée de Huntington, une maladie héréditée de sa maman. Mais il se bat, sans armes, face aux aléas de la vie. 

Le 30 septembre dernier, Julien a été victime d’un vol à Solitude alors qu’il revenait d’un commerce de la région. Un malfrat l’a roué de coups avec une bicyclette avant de prendre la fuite. Portrait d’un homme qui fait face aux épreuves, malgré sa maladie. Au départ, Julien menait une vie normale. « Mon fils était quelqu’un de brillant. Il a étudié à l’université de Maurice et il a décroché son BA en Marketing », explique Jacques (prénom modifié), père de ce dernier. Jeune professionnel, il ne manquait de rien.

« À cette époque, il avait son meilleur ami. Ils sont partis habiter à Beau-Plan », poursuit-il. Puis Julien a rencontré celle qui allait devenir sa femme. De leur union sont nés deux enfants. Tout allait pour le mieux. Mais alors que tout semblait lui sourire, le destin s’est montré cruel. « Son meilleur ami a eu un terrible accident de la route à Calebasses. Malheureusement il n’a pas survécu. Sa mort a été un véritable choc pour mon fils. Il a eu du mal à surmonter cette épreuve », se souvient son père.

Très vite, d’autres événements tragiques se sont enchaînés. « Mon épouse était elle aussi atteinte de la chorée de Huntington. Elle en est morte », confie le père de Julien. Si avec le temps le jeune homme était parvenu à se ressaisir, son père explique que ces événements ont peu à peu affecté sa santé.

Un jour, alors qu’il travaillait dans la construction, Julien a failli connaître le même destin que son meilleur ami. « Il revenait d’un chantier quand il a eu un accident. Il était dans une voiture lorsqu’un tout-terrain l’a percuté. Il a perdu la parole à la suite de cet accident », se rappelle Jacques. Il n’était plus tout à fait le même. 

«Maladie très rare»

Julien a fini par être rattrapé par le mal qui, quelques années plus tôt, avait eu raison de sa mère. « La chorée de Huntington est une maladie très rare et qui est héréditaire. Il lui arrive d’être pris de tremblement. C’est pire que la maladie de Parkinson », confie son père. Au fil des jours et des mois, Julien a commencé à perdre ses capacités. Il ne peut plus se mouvoir correctement. Il s’exprime avec difficulté. « Il s’est séparé de son épouse. Il est revenu vivre auprès de moi. Avec sa belle-mère, nous nous occupons de lui », nous dit Jacques. Pour Julien comme pour sa famille, c’est encore une épreuve à surmonter ensemble. « Il n’y a pas encore de traitement approprié ou de remède à cette maladie », explique Jacques. 

Le sort semble cependant s’acharner sur le jeune père de famille, aujourd’hui âgé de 38 ans. Le 30 septembre dernier, il est sorti seul de la maison malgré son état. Il s’est rendu dans un commerce du coin. « Sur le chemin du retour à seulement quelques mètres de la maison, un homme m’a foncé dessus avec sa bicyclette. Il m’a surpris alors que j’étais de dos », tente d’expliquer Julien lentement. Il est tombé. « Linn pil bisiklet lor mwa », ajoute-t-il. Le malfrat, devant l’impuissance de ce dernier, a volé son porte-monnaie qui contenait Rs 2 500, sa carte bancaire et sa carte d’identité. Puis il a pris la fuite sur la bicyclette. 

Julien a pu se relever et il s’est rendu chez lui. Il a informé ses proches. Légèrement blessé à la main, il a été conduit au poste de police de Triolet. Au bout d’une semaine d’investigation, des officiers du Field Intelligence Office de la Northern Division et la Criminal Investigation Division de Trou-aux-Biches ont mis la main sur Nicolas Larose, 30 ans. Il habite la même localité que la victime.  

Après avoir nié les faits une première fois, le suspect, en liberté conditionnelle, est passé aux aveux. « Mo kone li andikape. Monn kokin li », a-t-il soutenu. Il a ensuite dit aux enquêteurs qu’il a balancé le porte-monnaie dans un terrain en friche à proximité de sa maison. Les effets de la victime ont été récupérés. Le suspect a comparu en cour de Pamplemousses. Il est provisoirement accusé de vol. Il reste en cellule policière.

Quant à Julien, il continue à se battre afin d’être auprès de ses enfants. Hors de question pour lui de baisser les bras, malgré les obstacles et les épreuves de la vie qui se dressent devant lui. Il est face à son destin.

Altération des capacités physiques et intellectuelles

La maladie de Huntington est une affection neurologique héréditaire de l’adulte. Elle entraîne une altération importante des capacités physiques et intellectuelles, menant peu à peu à la perte de l’autonomie et à une dépendance pour les gestes de la vie quotidienne. Lorsqu’un des parents est atteint, les enfants ont 50 % de probabilité de développer la maladie à leur tour. Il existe un test génétique prédictif. Également appelée chorée de Huntington, la maladie se traduit par une dégénérescence neurologique provoquant d'importants troubles moteurs, cognitifs et psychiatriques, évoluant jusqu’à la perte d’autonomie puis la mort.