Live News

Atteint d’un cancer du sang : le cas de Havish, 7 ans, soulève une vague de solidarité 

Deepuk Bilar et le petit Havish sont en Inde depuis le 27 novembre 2020.

Le petit Havish est en Inde avec ses parents. L’enfant, atteint d’un cancer du sang, doit recevoir des soins. Or, le budget prévu ne suffit pas. Le père a lancé un appel à l’aide dans l’émission Explik ou Ka animée par Priscilla Sadien et Ziyad Issack. Il a été entendu et pas qu’un peu. Plus de Rs 350 000 de promesses de dons ont été reçues. 

Deepuk Bilar et son épouse, qui sont tous deux infirmiers à l’hôpital, ont fait tout ce qui est en leur pouvoir pour venir en aide à leur fils Havish. L’enfant, âgé de sept ans, est atteint d’un lymphome lymphoblastique à cellules T. Avec l’aide de leurs proches, ils ont réuni la somme nécessaire pour payer le déplacement du père et de l’enfant en Inde, où ce dernier doit recevoir des soins en toute urgence. Mais voilà, l’argent ne suffit plus, car les soins ont coûté plus cher que prévu. 

Dans l’impasse, le père de famille, qui habite Brisée-Verdière, a décidé de se tourner vers la rédaction d’Explik ou Ka pour lancer un appel à l’aide aux auditeurs durant l’émission. Celui-ci n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Le cas du petit Havish a suscité une vague d’émotion et un élan de solidarité. Les fidèles auditeurs de Radio Plus ont été nombreux à réagir. 

Certains, à l’instar de Roseline, une habitante de St-Pierre, ont téléphoné pour partager la peine du couple pour avoir elle aussi vécu une expérience similaire. « Ce cas me touche particulièrement car j’ai moi aussi eu des difficultés financières alors que je me trouvais en Inde pour des soins médicaux. C’est la pire chose à vivre », a-t-elle conclu. 

Le père s’est rasé la tête en guise de solidarité envers son fils.
Le père s’est rasé la tête en guise de solidarité envers son fils.

D’autres auditeurs ont, pour leur part, proposé d’aider financièrement Havish et ses parents. Le standard d’Explik ou Ka a littéralement explosé. La régie a enregistré plus d’une centaine d’appels. Entreprises, entrepreneurs ou individuels, ils ont été nombreux à proposer leur soutien à Havish et ses parents. Plus de Rs 350 000 de promesses de dons ont été reçues. Certains généreux donateurs ont déjà fait le transfert bancaire le jour même. 

 

Aide de l’État ?

Quid de l’État dans tout cela ? L’enfant n’a-t-il pas droit à une aide pour se rendre en Inde afin d’être soigné ? « J’ai rempli tous les formulaires nécessaires pour que mon fils bénéficie de l’Overseas Treatment Grant du ministère de la Santé. Mais à quelques jours de notre départ pour l’Inde, le responsable du département concerné nous a informés verbalement que nous ne pouvions pas recevoir cette aide », a expliqué Deepuk Bilar durant l’émission. 

Raison évoquée selon lui : son salaire et celui de son épouse réunis dépassent le seuil fixé pour être éligible à cette subvention. « Nous n’y sommes pas éligibles. Je trouve ce critère déplorable. Lorsqu’il est question d’un enfant, ne faudrait-il pas tout faire pour lui venir en aide ? » s’est demandé le père de famille. 

Son fils et lui ont mis le cap sur la Grande péninsule le 27 novembre 2020. « C’est mon épouse qui a constaté que mon enfant avait une petite grosseur dans le cou. Nous nous sommes aussitôt rendus chez plusieurs médecins. Avant même l’arrivée des résultats, ils nous ont informés que nous devions nous rendre en Inde pour que mon fils reçoive des soins. » 

Cela a été un choc pour le couple Bilar. Les résultats leur ont été transmis en Inde et ils n’ont fait que confirmer les doutes des médecins. Havish souffre d’un acute T-cell lymphoblastic lymphoma. Il s’agit d’une forme rare de cancer du sang. 

Ses parents ont tout mis en œuvre pour qu’il puisse être soigné en Inde. « Avec l’aide de ma famille et d’autres proches, nous avons réuni la somme d’argent nécessaire pour faire le déplacement », a raconté Deepuk Bilar. Malgré le budget prévu, les soins ont coûté plus cher que prévu et la famille n’arrive pas à régler les frais des traitements. 

« Mon fils a une nouvelle fois été hospitalisé le mercredi 5 mai 2021. Il se trouve aux soins intensifs. Notre situation est critique. Nous avons formulé une demande à la police en mars afin d’obtenir un permis pour mener une collecte publique. Mais elle n’a pas encore été approuvée », soutenait alors Deepuk. 
Mais mercredi après-midi, le nécessaire a été fait et il a pu obtenir le précieux sésame pour mener une collecte. Le cas du petit Havish a été évoqué avec Girish Soodhoo, responsable des plaintes au ministère de la Santé. Il explique que selon les critères, les salaires combinés du couple dépassent Rs 50 000. « C’est pour cette raison qu’ils ne sont pas éligibles », dit-il. Toutefois, il assure que le ministère négocie afin que le patient obtienne un rabais pour le traitement. 
 

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !