Faits Divers

Atteint d’ulcère veineux : le présumé revendeur de drogue réclame la liberté sous caution

prison-beau-bassin Tarkesswar Busgeet est detenu à la prison de Beau-Bassin.

Arrêté et placé en détention depuis le 16 décembre 2017, Tarkesswar Busgeet, un planteur de Petit Raffray déplore les conditions d’hygiène à la prison centrale. Il se plierait, dit-il, aux conditions les plus strictes si jamais la cour devait lui accorder la liberté sous caution.

Tarkesswar Busgeet, détenu à  la prison centrale, a logé une demande en Cour suprême afin d’être relâché sous caution en attendant la tenue de son procès. Sa motion sera appelée le lundi 22 avril 2019.

Cet habitant de Petit Raffray de 59 ans déclare qu’on lui a refusé, à deux reprises, la liberté sous caution devant la Bail and Remand Court (BRC) :  le 24 décembre 2018 et le 30 avril 2019. D’où sa décision de s’en remettre à la Cour suprême.

Dans un affidavit juré par l’entremise de son avoué, Me Rajendra Appa Jala, il déclare qu’il était maçon et cultivait des légumes. « Je suis le seul gagne-pain de ma famille. Ma femme est  malade et suit régulièrement des traitements à l’hôpital SSRN. J’ai subi une intervention chirurgicale alors que je souffrais d’un ulcère veineux » souligne Tarkesswar Busgeet dans son affidavit.

Il déplore les conditions de détention en prison et avance que sa santé se détériore. Il doit changer régulièrement de bandage en raison de varices aux jambes. « L’hygiène est très mauvaise, car je vis avec 22 détenus dans une pièce. Je suis sujet à toutes sortes d’infection » déclare le prisonnier dans son affidavit.

« Consommateur de gandia »

Il ajoute qu’il a été arrêté le 16 décembre 2017 par les limiers de l’Anti Drug and Smuggling Unit de Grand-Baie pour délits de drogue. Le lendemain, il  été provisoirement inculpé pour ‘Drug Dealing, Cultivating Cannabis plants et possession of cannabis for the purpose of distribution.’

« J’ai nié être un revendeur de drogue, mais j’ai admis être un consommateur de gandia». Je suis présumé innocent jusqu’à ce que je plaide coupable ou que ma culpabilité soit établie en cour » fait valoir le plaignant.

Il dit consommer du cannabis, car il souffre beaucoup. « Je m’engage à rester à l’écart du cannabis et à suivre un traitement approprié;  à prendre les médicaments appropriés, prescrits par les médecins, si je suis libéré sous caution » avance Tarkesswar Busgeet.

Ce denier réfute la version de la police, et avance que le montant de la drogue saisie et la valeur sont exagérés. 811 grammes de gandia et 50 plants de cannabis avaient été saisis selon la police. La valeur marchande est estimée à Rs 486 000 pour les 811 grammes de gandia et Rs 150 000 pour le cannabis.

Le détenu, se dit prêt à se plier aux conditions les plus strictes, si jamais la cour lui accorde la liberté sous caution. Il dit avoir un casier judiciaire vierge et s’engage à ne pas manipuler les témoins dans l’affaire et son passeport a été remis à la police.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor