Faits Divers

Attaqué par des abeilles : un quadragénaire admis à l’hôpital

Sooraimanee Sooraimanee aurait pu y laisser la vie.

Il l’a échappé belle, dit le médecin traitant. Sooraimanee R., âgé de 40 ans, a vu de toutes les couleurs avant de s’évanouir. Il se trouvait dans sa demeure à Fond-du-sac. Vers les 10 heures dimanche, il décide de mettre un peu d’ordre dans sa cour.

À un moment, il s’appuie contre une feuille de tôle, ignorant ce qui se cachait dessous. Un essaim d’abeilles s’y trouvait et très vite le quadragénaire a été la cible de ces abeilles. Il a été piqué sur plusieurs parties du corps avant de s’effondrer.

La police de la région a été alertée. Une fois sur les lieux, les policiers ont découvert la victime inerte au sol. Avec l’aide des volontaires, ils l’ont  transporté à l’hôpital du Nord.

En cours de route, une ambulance du Samu les a rattrapés et les urgentistes ont pris le relais. Une fois à l’hôpital, Sooraimanee a été admis aux soins intensifs. Le lendemain soit, lundi, son état de santé s’est amélioré et il a été transféré en salle.  Rencontré sur son lit d’hôpital, il a expliqué au Défi Quotidien qu’il ne savait pas qu’il y avait un essaim d’abeilles à cet endroit.

« Mo ti dan mo la cour et ti ena enn tol, monn al apiy mo lame avek tol et bouku mouss dimiel finn sorti depi anba tol finn pik mwa, mo ti perdi konesans e kan monn leve, monn retrouv mwa lopital. Mo ankor pe gagn douler », raconte la victime. La sœur du quadragénaire, qui était à l’hôpital, explique que si Sooraimanee n’avait pas été transporté à l’hôpital promptement, il aurait pu y laisser la vie. « Dokter finn dir si pa ti amen li atan lopital, li ti kapav perdi lavi ».

Dimanche, une équipe du ministère de l’Agriculture s’était rendue sur les lieux et les abeilles ont été évacuées. Cette enquête est supervisée par le surintendant de police (SP) Dawoonarain.