Faits Divers

Atish offre un portable à sa jeune épouse : un cadeau d’anniversaire qui lui a permis de dénicher un amant

Atish, un habitant de Vacoas âgé de 42 ans, risque d’avoir des problèmes avec la justice.

Il est passible de poursuites pour harcèlement et menaces contre son épouse. Cette dernière a quitté le toit conjugal pour aller vivre avec un autre homme. Atish estime que c’est un smartphone qu’il lui a offert à l’occasion de son anniversaire qui est à la source de ses problèmes conjugaux.

Le 14 décembre 2008, Atish a épousé une veuve de 22 ans, déjà mère d’un enfant d’un an et demi. Elle lui donnera un enfant. Ils ont tous deux un emploi. Lui est maçon et elle travaille à temps partiel dans un service traiteur. Ils vivent dans des conditions modestes, mais à l’approche du jour d’anniversaire de sa femme, Atish décide de lui offrir un « cadeau de luxe ». Et cela au prix de beaucoup de sacrifices. Il s’agit d’un téléphone portable. Le cellulaire lui a quand même coûté Rs 13 000.

Comme il le dit aujourd’hui, c’était « un cadeau empoisonné. » Car peu de temps après, la jeune femme a commencé à utiliser son téléphone pour surfer sur Internet et pour se connecter sur le réseau Facebook. « Je me suis rendu compte qu’elle était toujours au téléphone. Elle échangeait des photos et envoyait des SMS. J’ai pu remarquer qu’en ce faisant, elle souriait. Lorsque je lui demande avec qui elle était en contact, elle me répondait que c’était avec sa sœur. »

Soupçons

Puis, Atish a constaté que sa femme rentrait plus tard que d’habitude de son travail. Des soupçons ont germé dans son esprit : sa femme avait un amant. Pour avoir le cœur net, il a vérifié le téléphone de sa femme. Il s'est aperçu qu'elle était en contact avec des internautes et qu'ils  échangeaient des photos. Atish s’est empressé de faire part de ses doutes à sa femme. Mais la jeune femme allait tout nier. Elle lui a affirmé qu’elle lui était fidèle

Cela n’empêchera pas à la jeune femme de faire ses valises le 17 novembre de l’année dernière. Elle emmènera avec elle les deux enfants.

Atish vit mal cette séparation. Celui-ci va multiplier les efforts en vue de ramener tout le monde à la maison. Il est prêt à tout oublier, même si les gens se moquent de lui, a-t-il dit. « Le fils de mon épouse est très attaché à moi. Je le considère comme mon propre fils », dit-il en substance.

Son épouse a demandé un Protection Order. Cela, lorsque Atish, a commencé, selon elle, à lui adresser des menaces.

Mais Atish réfute ces allégations et dit plutôt avoir sombré dans la dépression. Il ne souhaite qu’une seule chose : «  Je ne veux pas me venger de ma femme. Je lui demande de retourner parce que je l’aime toujours et j’aime aussi mes enfants qui sont loin de moi. »

Aujourd’hui Atish qui semble jouer au fauteur de trouble dans la vie deux amants, risque d’’avoir des problèmes avec la Justice.

« Ti bizin ena enn lalwa kont linfidelite », selon Atish complètement perdu.