Explik Ou Ka

Atelier de mécanicien… boutique qui vend des boissons alcoolisées : tout est permis dans la cour des appartements NHDC ?

nhdc Certains résidents agissent comme bon leur semble.

Qu’est-ce qui est permis et qu’est-ce qui ne l’est pas dans un complexe résidentiel ou dans une cour ? En ce moment, c’est surprenant les choses qu’on peut y découvrir.

Premila M., 55 ans, rapporte que son voisin opère un atelier de mécanique moto dans la cour des appartements de la National Housing Development Co Ltd (NHDC) à Vacoas. Ce qui lui cause beaucoup d’inconvénients. En sus du bruit causé à longueur de journée, souvent du mazout, de l’essence et de l’huile sont répandus devant sa porte d’entrée. Un jour, quand Vanivel, 60 ans, l’époux de Premila, a fait une remarque au mécanicien, ce dernier et son fils s’en sont pris à lui et l’ont frappé avec un morceau de bois, lui brisant la main droite.

La famille s’est plainte au Citizens Advice Bureau de Floréal, à la municipalité de Vacoas, à la police et également à la police de l’Environnement. Mais le mécanicien continue de plus belle.

Sollicitée par la rédaction pour avoir son avis sur cette affaire, la NHDC, par l’intermédiaire du Officer in Charge, Soonil Anuth (en attendant la nomination du nouveau CEO), a fait savoir ceci : « Le dénommé (…) n’a pas le droit d’opérer un atelier de mécanique dans la cour des appartements de la NHDC car cela nuit à l’environnement et engendre de la pollution sonore qui incommode le voisinage. La victime a bien fait de rapporter le cas aux autorités concernées. Ces dernières doivent prendre  leurs responsabilités et faire cesser ces activités illégales. »

Un deuxième cas en rapport avec la NHDC concerne une personne qui vend des boissons alcoolisées dans l’enceinte des appartements de la NHDC de Grand-Bel-Air. Lutchmee, la quarantaine, se plaint d’une boutique qui opère dans la cour du complexe et qu’en plus, elle vend des boissons alcoolisées. Elle soutient que le propriétaire détient seulement un permis pour opérer une tabagie et non une boutique.

Lutchmee déplore que les clients boivent de la bière dans le parking, parlent bruyamment et urinent sur place. Cette situation dure depuis au moins trois ans. Elle avance que dimanche dernier, son fils âgé de 15 ans a été agressé par le boutiquier qui semble avoir une dent contre eux. « Face à cette situation, moi qui suis mère de quatre filles, ne me sens pas en sécurité avec mes enfants. Mon mari a dû emmener nos filles chez sa mère pour les protéger », se lamente-t-elle.

Mise au courant de l’affaire, la NHDC, toujours par l’intermédiaire du Officer in Charge, a expliqué ceci : « Il n’est pas autorisé de vendre des boissons alcoolisées dans un complexe résidentiel de la NHDC. Là aussi, les autorités concernées doivent agir pour faire cesser cette activité illégale qui cause beaucoup de problèmes aux habitants du complexe. »

L’Officer in Charge a poursuivi : « Je dois ajouter que nous faisons une réunion d’informations avec tous les nouveaux propriétaires de maisons de la NHDC pour justement leur expliquer ce qui est permis et ce qui n’est pas permis dans un complexe résidentiel. C’est vraiment dommage qu’une minorité de résidents agissent comme bon leur semble ! »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !