Live News

Assemblée nationale : La motion de XLD pour débattre des mesures sanitaires rejetée : l’opposition à l’unisson

« Walk out » de l’opposition à la reprise des travaux parlementaires ce vendredi après-midi, 26 novembre, ce, face au refus du Premier ministre d’accepter la motion du leader de l’opposition de débattre des mesures sanitaires urgentes.

Xavier-Luc Duval a ensuite rencontré la presse. Il n’a pas mâché ses mots à l’égard du Premier ministre. La pandémie est en train de gagner du terrain et il y a des morts chaque jour, déplore le leader du PMSD. Les membres de l’opposition se sont joints à Xavier-Luc-Duval lors de ce point de presse.

« La situation dans le pays exige que le Parti travailliste prenne ses responsabilités, nous soutenons la démarche du leader de l’opposition », souligne Patrick Assirvaden.

Cette démarche n’a rien de politique, souligne le président du Ptr. « Bizin kone kot pei la pe ale », dit-il.

Pour sa part, le leader du MMM a tenu à souligner que c’est la majorité gouvernementale qui a rejeté la motion de Xavier-Luc Duval pour débattre des mesures sanitaires, et non le Speaker de l’Assemblée nationale.

« Il est clair qu’il devait y avoir un débat au parlement, des gens meurent dans des situations terribles…c’est un véritable crime », estime Paul Bérenger.

Ce dernier qui a fait mention du nouveau variant apparu en Afrique du Sud affirme que nous devons être vigilants.

L’objection du Premier ministre est « une insulte à la nation », estime  Ritesh Ramful. Pour le député rouge, alors que le nombre de contaminations à la Covid-19 augmente quotidiennement, le Premier ministre est lui intéressé par une loi pour « museler la presse ».

Ce qui démontre que Pravind Jugnauth n’a aucune priorité, selon lui. Il dit espérer que les mesures nécessaires seront prises pour les fêtes de fin d’année, au cas contraire nous serons confrontés à une catastrophe.

Le leader du Rassemblement mauricien (RM), également présent à ce point de presse, a souligné le fait que les partis de l’opposition « pe koz ek enn sel lavwa ». Le pays traverse actuellement une crise, selon lui, et ces débats représentaient une opportunité d’identifier les lacunes, mais également les situations auxquelles nous pourrions être confrontés. « L’heure est très grave », affirme Nando Bodha.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !