Live News

Assassinat de Fakhoo : les proches des suspects déplorent la façon de faire de la police

Le travailleur social et ex-membre du défunt Hizbullah, Raouf Khodabaccus, a animé une conférence de presse ce jeudi 4 mars. Il est le porte-parole des familles des neufs suspects arrêtés dans l’enquête sur l'assassinat de Manan Fakhoo. Selon lui, les suspects sont innocents et n’auraient rien à avoir avec ce crime commis le 20 janvier dernier à Beau-Bassin.  

Raouf Khodabaccus allègue que les suspects sont victimes d’abus de la police. Il demande à ce que le Commissaire, Khemraj Servansing, veille au bon déroulement de cette enquête. Il déplore également que des officiers chargés de mener l'enquête dans cette affaire « harcèlent les membres des familles des suspects ». « Nou nepli kapav et nou demann zot arete ek sa zoue la » dit-il.

Les neuf suspects ont comparu mercredi matin en cour de Rose-Hill.

Leurs hommes de loi ont présenté une motion réclamant leur remise en liberté sous caution. Cette motion sera débattue le 9 mars.

Les neuf suspects sont Ajam Muhammad Umar Beeharry, provisoirement accusé d’assassinat, Muhammad Noorudhin Bhollah,  Muhammad Yassiin Meetou et Muhammad Muntasir provisoirement accusés de complicité.
Quant à Mohammad Belal Meetou, Multazaam Aboo Samah Sadulla, Mursalaat Samah Sadulla, Sheik Mohammad Anas Sadulla et Mohammud Saif Samah Sadulla, une accusation provisoire de complot pèse sur eux.

Jusqu’à présent, les suspects nient toute implication dans l’assassinat de Manan Fakhoo, qui remonte au mercredi 20 janvier 2021, à Beau-Bassin.

Ils ont déjà donné leurs versions des faits aux enquêteurs.

Manan Fakhoo, ågé de 56 ans, a été abattu de trois balles tirées à bout portant alors qu'il se trouvait dans sa voiture.

Deux hommes circulant à moto s'étaient arrêtés à sa hauteur et l'un d'eux a ouvert le feu sur lui.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !