Live News

Ashok Subron, négociateur de l’UBIW : «Des négociations ou la grève» 

Ce vendredi, le négociateur de l’Union of Bus Industry Workers (UBIW), Ashok Subron, déposera à l’Employment Relations Tribunal (ERT) un document contenant une cinquantaine de revendications des travailleurs de l’industrie du transport. Il veut que les négociations s’ouvrent avec les propriétaires des entreprises de transport en commun. Sinon, ce sera la grève, menace-t-il. C’est ce qui a été décidé jeudi soir, lors d’une assemblée des délégués du syndicat à l’Unity House, à Beau-Bassin. 

« Ces revendications portant sur les conditions de travail ont été envoyées le 9 mai aux cinq compagnies de transport en commun (CNT, UBS, RHT, TBS et MBT). Celles-ci avaient 30 jours pour répondre. Elles l’ont fait en disant qu’elles étudiaient les demandes, mais nous avons la loi, nous la respectons et nous demandons à l’ERT de demander aux compagnies d’ouvrir les négociations avec l’UBIW », dit Ashok Subron. 

C’est à bras levés que la salle a voté cette démarche. Un « oui » unanime a été prononcé par les travailleurs, hommes et femmes, encore en uniforme, revenant de leur journée de travail. « Je veux que tous les employés de toutes les compagnies de transport, et pas seulement la CNT, obtiennent Rs 1 000 sur leur salaire de base, ainsi que des primes et des protections. Ce sont des frontliners, ils mettent leur vie en danger pour les travailleurs, alors qu’ils sont eux-mêmes des travailleurs. Pourquoi ne pas leur payer les Rs 15 000 comme les autres frontliners, ils ont travaillé eux aussi durant les confinements », déclare Ashok Subron.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !