Politique

Ashok Subron : «Le MMM, le PTr et le MP doivent clarifier leur position sur la réforme»

Ashok Subron 

Rezistans ek Alternative se dit totalement contre toute introduction d’un recensement communal. Lors d’une conférence de presse, le samedi 15 septembre, son porte-parole, Ashok Subron, a lancé un appel pour que l’alliance gouvernementale présente, une fois pour toutes, une proposition officielle sur la réforme électorale.

C’est la responsabilité du parti au pouvoir de reconnaître qu’il y a un problème avec notre système électoral. C’est également le moment opportun pour s’y attaquer. Propos d’Ashok Subron, qui précise que « s’il n’y a pas de réforme électorale pour revoir la question de la classification communale, on risque d’avoir une élection générale qui n’est pas free and fair ».

Ashok Subron est d’avis qu’une réforme électorale est nécessaire en vue de s’assurer que toute les sensibilités politiques soient représentées à l’Assemblée nationale. Il a déclaré que Rezistans ek Alternative (ReA) est en faveur d’une dose de proportionnelle pour choisir entre 20 et 28 députés. Cependant, il a souligné que son parti n’est pas d’accord que le seuil d’éligibilité devienne automatique. « S’il y a un seuil, il ne faut pas qu’il dépasse les 5 %. » Pour corriger la sous-représentation des courants politiques, il demande que le système proportionnel soit basé sur le calcul mathématique du Best Loser System.

Le porte-parole du parti a aussi déclaré qu’aucune consultation n’a été faite auprès de ReA concernant la réforme électorale. Il a critiqué les parties de l’opposition et a demandé au Mouvement militant mauricien (MMM), au Parti Travailliste (PTr) et au Mouvement Patriotique (MP) de clarifier leur position sur la réforme. 

« On apprécie que le MMM n’a pas dit un non catégorique à la réforme. Chez le Parti Travailliste, on a d’un côté la ligne que représente Arvind Boolell et de l’autre côté, celle que représente Shakeel Mohamed.  Il y a donc une certaine ambiguïté. On demande au Parti Travailliste de clarifier sa position dès que le projet de loi sera présenté. La position du PMSD ne nous étonne pas. Il s’est toujours opposé au progrès dans le pays. Le PMSD est une force qu’il faut combattre. La position du MP est aussi ambiguë. Il doit aussi clarifier sa position », a conclu Ashok Subron.

Pour sa part, Stephan Gua est revenu sur la manifestation du collectif La voix l’océan Indien au Jardin de la Compagnie, le jeudi 13 septembre, contre les contrats de pêche alloués aux étrangers et aux projets de ferme aquacole. Ce dernier a affirmé qu’il n’y a aucun accord de pêche avec le Japon. L’accord de pêche qui existe est plutôt avec une association coopérative de thon.

« On tient à dénoncer la campagne d’intox faite par certaines personnes de Business Mauritius et certains membres du gouvernement, qui disent qu’il existe un accord avec le Japon. Il y a à peu près 2 200 de ces associations coopératives et Maurice a un accord avec l’un deux. Il y a le UN Harmony with Nature. C’est un espace ou plusieurs pays se rencontrent, disputent et élaborent une charte internationale sur les droits de la nature, que les pays peuvent adopter. Nous demandons donc l’introduction de droits à la nature dans notre Constitution », a conclu Stephan Gua.