Défi Zen

Ashfaq Allgoo : chasseur de tendances musicales !

« Mauritius is the mission : The documentary » sera bientôt lancé. Ce film documentaire est une incursion dans les coulisses du concert de Major Lazer en décembre 2019 à Maurice. Ashfaq Allgoo, directeur d’Adrenaline Factory et organisateur du concert, annonce également la tenue d’autres évènements avec des pointures internationales. 

11 ans déjà depuis qu’Ashfaq Allgoo évolue dans le secteur de l’évènementiel. Âgé de 32 ans, il est le directeur d’Adrenaline Factory et co-directeur de YOOO (filiale d’Adrenaline Factory). « Je pense avoir organisé, dirigé et co-produit 40 % des gros évènements de haute facture sur la scène mauricienne durant ces dix dernières années », dit-il.

Loveland 2011 (Partycle Duality), Oxia / Kiko 2012 (AG22 Club), Mastiksoul, Showtek live in Mauritius 2014, THE ODYSSEY- David Jay 18 years in the making, Maître Gims, Walshy Fire, Kalash / Lord Kossity, We Love Pop 2 ft Dadju/ Aya Nakamura, We Love Pop 3 ft Etana et Mauritius is the mission, de Major Lazer sont parmi les évènements mentionnés sur son Curriculum Vitae (CV). Le tout dernier est le concert Rock Nation.

Les vraies stars de mes soirées sont les membres de mon équipe»

Pour cette nouvelle année, Ashfaq Allgoo annonce qu’Adrenaline Factory sera de retour avec des têtes-d’affiches, car « c’est dans notre ADN ». YOOO continuera sur sa lancée des concepts non conventionnels. En attendant, un film documentaire, Mauritius is the mission : The documentary, sera bientôt lancé. 

Notre interlocuteur confie que l’idée de ce film documentaire vient de Nushrath Maghoo, son épouse et la directrice d’Adrenaline Factory. « Elle m’a dit que ce serait une soirée spéciale et comme je travaillais sur ce projet depuis trois ans, cela méritait d’être partagé avec le public », dit-il. Christopher Lim a relevé le défi de monter le film documentaire. « J’ai voulu montrer tout le travail derrière un évènement de cette envergure. C’est avant tout un travail d’équipe. Les vraies stars de mes soirées sont les membres de mon équipe. Je voulais également laisser un souvenir à ma fille. Et surtout inspirer la nouvelle génération qui veut se lancer dans ce domaine », indique Ashfaq Allgoo.

Parcours

Ashfaq Allgoo a commencé très tôt dans la domaine. Chaque fin de trimestre au collège, il organisait des « booms ». Son recteur, Reza Saumtally le soutenait. Puis, il s'est mis à organiser des soirées avec d’autres fêtards dans une boîte de nuit. Le déclic est venu avec le festival « Loveland » en 2011. « Avec la collaboration de Dubjoy, nous avons réussi à tenir un festival de musique sur 16 heures, avec trois scènes un dimanche à Flic-en-Flac. Plus de 5 000 personnes ont assisté à l’évènement », se souvient-il. En 2013, il fonde Urban Pulse avec Ronny Hemraj, Dubjoy et Jeannot Thomas.

Comment choisir les artistes et DJ internationaux ?

Ashfaq Allgoo indique qu’il n’est pas difficile de convaincre un artiste international, « si nous avons de l’influence, de la crédibilité et faisons partie d’un puissant réseau international ». « En tant que producteur, on doit être des chasseurs de tendances. On doit avoir du flair », ajoute-t-il. Cet adepte de la musique house et  techno  confie qu’il anticipe deux à trois années en avance. L’idée est de faire plaisir au public.

Se basant sur la pléiade des « performers » qui sont venus à Maurice dans le passé, il indique qu’un artiste international peut coûter à partir de 500 euros à plus de 100 000 euros. Cela n’inclut pas les frais d’hébergement, les billets d’avion ni les coûts associés à l’organisation de l’évènement.
Il constate que l’évènementiel a été parmi les premiers secteurs à être affectés par la Covid-19. « Le secteur tourne uniquement à 20 %. Il redeviendra à la normale uniquement quand la population développera une immunité au nouveau coronavirus », conclut-il. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !