Actualités

ASA et PASET Funds : Alvaro Sobrinho met la clé sous le paillasson

ASA et PASET Funds : Alvaro Sobrinho met la clé sous le paillasson L’Icac enquête sur des facilités offertes à Alvaro Sobrinho par la présidence de la République.

Le PASET Fund et l’ASA Fund, appartenant à Alvaro Sobrinho, seront rayés du Registrar of Companies en fin de semaine à la demande de leurs directeurs, sauf objection. Ces deux fonds, ainsi qu’un troisième, et une licence d’Investment Banking étaient à l’origine d’une affaire ayant éclaboussé la FSC et la présidence de la République.

Après les événements ayant précipité la démission d’Ameenah Gurib-Fakim comme présidente de la République l’année dernière, l’homme d’affaires angolais Alvaro Sobrinho en aurait-il fini avec Maurice ? L’ordre a été donné d’enlever le PASET Fund et l’ASA Fund de la liste du Registrar of Companies le 11 décembre 2018. La décision a été prise par la direction des deux compagnies. L’homme derrière ces deux fonds est Alvaro Sobrinho. Ceux-ci étaient en partie la cause de tous les problèmes d’Ameenah Gurib-Fakim.

En l’absence d’objections, Álvaro Sobrinho Africa (ASA) Fund et Partnership for Skills in Applied Sciences, Engineering and Technology (PASET) Fund seront rayées de la liste du Registrar of Companies en cette fin de semaine. La raison évoquée par la direction des deux fonds pour justifier cette action est qu’ils ont « cessé d’opérer, se sont déchargés de leurs dettes envers tous leurs créanciers connus et ont distribué le surplus de leurs avoirs ».

Ces entités avaient été créées pour accueillir les fonds de gouvernements africains. Elles avaient obtenu l’aval de la Financial Services Commission (FSC) pour opérer à Maurice. L’ASA Fund avait obtenu une Category 1 Global Business Licence. Il avait été autorisé, le 28 août 2015, à opérer en tant que Collective  Investment Scheme. Le 23 mars 2016, l’ASA Fund avait obtenu l’autorisation d’être converti en Closed-End Fund. Quant au PASET Fund, il avait obtenu les mêmes autorisations de la FSC et ce, les mêmes jours que l’ASA Fund.

Toutefois, quand la polémique avait éclaté autour d’Alvaro Sobrinho, la FSC avait décidé de ne pas donner l’autorisation d’opération en mars 2017 en attendant d’y voir plus clair dans l’affaire. Le PASET Fund était étroitement associé au Planet Earth Institute (PEI). Le 5 novembre 2015, Ameenah Gurib-Fakim avait été nommée vice-présidente et Trustee du PEI. L’ONG, fondée par Alvaro Sobrinho, avait officiellement pour mission d’œuvrer « en faveur de l’indépendance scientifique de l’Afrique ».

Ameenah Gurib-Fakim était accusée par le gouvernement d’avoir fait des dépenses de US$ 27 000 (environ Rs 900 000) avec une Platinum Card appartenant à l’ONG. L’ex-Présidente a, pour sa part, toujours affirmé qu’elle avait fait ces dépenses « par inadvertance avec cette carte, car elle possédait une autre carte bancaire identique ». Elle a également toujours soutenu avoir remboursé in toto toutes ces dépenses faites avec la carte bancaire de l’ONG. Cela a été étayé par des documents officiels de la Barclays Bank déposés devant la commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim.

L’Independent Commission against Corruption enquête sur des facilités offertes à Alvaro Sobrinho par la présidence de la République, sous le règne d’Ameenah Gurib-Fakim ; sur la nature des relations entre ces deux personnes ; sur l’obtention de plusieurs permis de la FSC, dont celles pour l’ASA Fund et le PASET Fund ; les investissements prévus à hauteur de plusieurs centaines de millions à Royal Park, Balaclava ; mais aussi sur les relations de l’homme d’affaires avec certains membres du gouvernement.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !