Actualités

Arvind Bundhun (MTPA) : «On va perdre 85 000 touristes au mois d’avril»

Jeenarain Soobagrah, directeur de Bonny Air Travel, affirme que la situation est « catastrophique » pour les agences de voyages et les tour-opérateurs. Les Mauriciens ne veulent plus voyager, car il n’y a aucune visibilité à cause de la pandémie Covid-19. « Nous sommes devant une situation inédite et inattendue et elle n’est pas de bon augure », affirme Jeenarain Soobagrah. Il n’exclut pas que certaines agences vont fermer.

Mais, au niveau de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), on ne chôme pas, même si « pour le moment, nous ne pouvons pas lancer de campagne ».  Mais, c’est l’occasion de faire valoir une image de sécurité de la destination Maurice ainsi qu’afficher une présence afin que le pays « reste dans la tête des voyageurs », dit Arvind Bundhun, directeur de la MTPA.

Il révèle que « pour le mois de mars, nous avons perdu 50 000 touristes. Pour le mois d’avril, nous allons perdre 80 000 à 85 000 touristes sur les 100 000 que nous accueillons habituellement durant ce mois ».

Entre-temps, la MTPA prépare une « bouncing back strategy ». Des campagnes sont déjà prêtes pour tacler plusieurs marchés, dont l’Europe de l’Ouest, dès que les choses retourneront à la normale. Le leader du PMSD et ancien ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, salue les restrictions. « Mieux vaut tard que jamais, mais j’aurais préféré davantage de restrictions. La solution est d’isoler Maurice, car si les frontières restent ouvertes, forcément nous aurons le virus. »

La situation exceptionnelle exige des mesures exceptionnelles. « Il faut placer la vie des Mauriciens au-dessus des considérations de business. Il faut faire un sacrifice pour un mois ou deux afin de protéger la vie des Mauriciens », est d’avis Xavier-Luc Duval.

Au niveau d’Air Mauritius, les vols opèrent normalement jusqu'à nouvel ordre. C’est ce qu’affirme Prem Sewpaul, responsable de la communication de la compagnie nationale d’aviation. « On surveille la situation de très près et nous allons ajuster au fur et à mesure. Il n’est pas exclu que nous diminuons le nombre de vols de part et d’autre. »

Dans le monde, les compagnies aériennes passent par des temps extrêmement difficiles à cause de la pandémie et Air Mauritius n’est pas une exception. Toutefois, « la préservation de l’emploi est la priorité », assure Prem Sewpaul. Ce dernier concède qu’en ce moment, il y a « une très grosse demande » pour obtenir des places sur les vols d’Air Mauritius, car « les gens essaient de rentrer. Tout notre personnel est mobilisé pour trouver des solutions ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !