Live News

Arvin Boolell sur Angus Road : «Nou pa pou less sa dossier la dormi»

Arvin Boolell n’a pas été tendre vis-à-vis du Premier ministre (PM), ce mardi 24 novembre. Face à la presse cet après-midi, après sa Private Notice Question qui était une quatrième fois axée sur Angus Road, le leader de l’opposition a martèlé que « nou pa pou less sa dossier la dormi ». Car, selon lui, « il y a de l’opacité, voire des magouilles dans cette affaire ». 

« Je mets Pravind Jugnauth au défi. Il ne sera pas au pouvoir pour l’éternité. Ses jours sont comptés. Tribunal lepep dimans in kondamn li. On demande à ce qu’une commission d’enquête avec, à sa tête un juge indépendant, soit instituée pour revoir ces opacités. Pravind Jugnauth fait la leçon à Ivan Collendavelloo sur des principes. Ici, on a des preuves indisputables. Kifer lor sa ban prinsip la, li pa step down ? », s’interroge Arvin Boolell. 

Le leader de l’opposition est catégorique. « La vérité éclatera et triomphera. Que ce soit au parlement ou dans des réunions, on va marteler tout en conscientisant le public que le gouvernement sous ce PM a fait fi des provisions de l’Anti Money Laudering Act. (…)», dit-il.
 
Revenant aux enquêtes initiées par la commission anticorruption sur l’affaire Angus Road, Arvin Boolell a déclaré que, dans le cas de « l’enquête de 2011 [il] s’agissait d’une enquête préliminaire. Mais, dans les deux autres, soit en 2013 et 2014, il y a une ‘further investigation’. Ces deux enquêtes n’ont pas été ‘discontinued’ mais ‘kept in abeyance’, c'est-à-dire mises en suspens ». 

Dans la foulée, le leader de l’opposition a fait part qu’il reviendrait la semaine prochaine sur la question entourant l’affaire Angus Road. Toutefois, il déplore que « la manière dont se déroulent les travaux parlementaires fait honte. Idem pour le Speaker, qui fait honte au pays ». 

Rappelons qu’Arvin Boolell a été suspendu pour les deux prochaines séances parlementaires, ce mardi. Cela, après une motion présentée en ce sens par le Premier ministre. 

Le Speaker, Sooroojdev Phokeer, avait auparavant «named» Arvin Boolell, car ce dernier refusait de quitter l’hémicycle après son expulsion lors de la Prime Minister’s Question Time. Une séance qui a été marquée par deux autres expulsions, à savoir celles du député du Mouvement socialiste militant, Vikash Nuckcheddy, et celui du Parti mauricien social-démocrate, Patrice Armance.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !