Live News

Arvin Boolell : «Le ministre Jagutpal aurait dû démissionner»

Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, « aurait dû démissionner ». Car, « il a failli entièrement dans sa tâche », estime Arvin Boolell, chef de file du Parti travailliste au Parlement. Lors d’un point de presse, mardi, il est revenu sur la Private Notice Question du jour. « Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a raison de dire que ce n’est qu’après qu’il y ait eu un certain nombre de décès parmi les dialysés que des mesures ont été prises en ligne avec les normes de l’Organisation Mondiale de la Santé », soutient Arvin Boolell. À noter qu’avec un nouveau décès survenu lundi soir, le nombre de morts parmi les patients dialysés de l’hôpital de Souillac est arrivé à 10. Parmi, huit étaient positifs à la Covid-19. Les deux autres étaient en quarantaine mais testés négatifs.

Liberté d’opinion

Arvin Boolell commente aussi le « Consultation Paper » publié par l’Information & Communication Technologies Authority (ICTA) la semaine dernière. Cette instance propose de mettre en place des paramètres de contrôle pour les réseaux sociaux. « La plus grande inquiétude est le viol de la confidentialité et l’invasion dans la vie privée des gens.

C’est une violation flagrante des droits humains et de la dimension constitutionnelle », dénonce Arvin Boolell, qui fait ressortir que la communauté des affaires est également extrêmement inquiète, car celle-ci redoute que des données commercialement sensibles soient accessibles à des tierces personnes. Un comité technique sera présidé par Fabrice David, pour étudier toute la question et venir avec des recommandations.

Hausse des frais de licence radio

« L’Independent Broadcasting Authority (IBA) a doublé les frais de licence pour les radios privées (NdlR : elle est passée de Rs 400 000 par an à Rs 800 000 par an). À qui est-ce que cela profite ? », demande Arvin Boolell. Ceci a une répercussion directe sur le fonctionnement des radios privées. « Nous devons agir. Je fais appel aux forces démocratiques. On ne peut pas laisser le gouvernement continuer de la sorte », lance Arvin Boolell.

Plan de sauvetage d’Air Mauritius : Un an d’attente

Intervenant à son tour, le député Fabrice David reproche au gouvernement de ne pas savoir quoi faire d’Air Mauritius un an après sa mise sous administration volontaire. « Cela fait un an que nous attendons le plan de sauvetage des administrateurs. Les employés vivent dans une angoisse et une détresse sans précédent. Certains sont sans paie depuis un an. De novembre à avril, des membres du personnel de bord n’ont eu qu’un seul mois de salaire sur six mois. Les pilotes, qui ont eu un nouveau contrat de travail, peuvent rester un an et demi sans salaire alors que leurs revenus de novembre à avril ont déjà baissé jusqu’à 70% », déplore-t-il.

« Drains ‘hauteur la cheville’ »

Le député Ritesh Ramful reproche aux autorités d’avoir bloqué certains projets de drains dans la circonscription No 11 (Rose-Belle/ Vieux-Grand-Port) et No 12 (Mahébourg/ Plaine-Magnien), zones durement touchées par les récentes pluies, « par pure vendetta politique, car le conseil de district de Grand-Port a voté pour les partis de l’opposition ».

Il dénonce l’état de certains drains construits par la National Development Unit (NDU). « À Plaine-Magnien, vous serez surpris par la profondeur de certains drains. Ce sont des drains ‘hauteur la cheville’ », indique le député Ramful.

On s’attendait à une enquête

« Le ministre Jagutpal a annoncé qu’il n’y aura pas d’enquête par rapport aux dialysés, alors qu’il y a eu des manquements à tous les niveaux. On s’attendait à une enquête qui nous permettrait d’apporter des améliorations », affirme Eshan Juman.

 

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !