Live News

Arvin Boolell, député du PTr : «Je serai au Parlement ce mardi pour protester»

Le chef de file du Parti travailliste au Parlement ne comprend pas pourquoi le Speaker l’a « named ». Selon lui, le Speaker aurait une dent contre lui et l’empêcherait de poser des questions supplémentaires. 

Comment accueillez-vous votre suspension pour quatre séances parlementaires, suivant votre prise de bec avec le Speaker vendredi ?
C’est très injuste. Après le discours de Joanna Bérenger, le secrétaire parlementaire privé Prakash Ramchurrun, qui est un « bon garçon », a pris la parole. J’ai fait des remarques et il coule de source que le Speaker doit faire la part des choses. Je lui ai dit que je suis un élu et lui non. 

Par la suite, il est devenu très violent et a agi de façon très vulgaire. Il n’a montré aucun respect à un parlementaire qui est au Parlement depuis 1987. Il fallait que le Speaker soit indépendant et non qu’il envenime la situation. Il fallait atténuer les choses. Il aurait pu calmer le jeu et non agir de façon agressive. 

À plusieurs reprises, quand les députés ou encore les ministres du gouvernement me taquinent, je ne dis rien, car cela fait partie de la démocratie parlementaire. En ce moment, nou pe fer Parlman kouma lepok kolonial ou esklavazis kot ou pe bat « coup de fouet ».

Que pensez-vous faire ?
J’ai déjà présenté une motion de censure et il y a déjà une affaire en Cour. Ce que le Speaker m’a fait est très injuste. Il m’a suspendu pour les quatre prochaines séances. Quelle nécessité avait-il de me « name » ? Quand vous êtes Speaker, vous devez savoir comment agir. Il n’y a qu’à voir comment le Deputy Speaker fait son travail. Il a le sens de l’humour et du fair-play.

Quand je lève la main pour poser une question supplémentaire, le Speaker ne le voit jamais.»

Quelle solution alors ?
Il n’y a pas de solution. Le Speaker fait ce qu’il veut en ce moment alors qu’il doit laisser le Parlement fonctionner. Néanmoins, ce mardi je serai à l’extérieur du Parlement en signe de protestation pendant plusieurs minutes. Je ne mérite pas cette sanction. Je suis un humain. Le Speaker a essayé de m’expulser manu militari.

Comptez-vous présenter une autre motion ? 
Non. Je l’ai déjà fait. Je suis un député d’expérience et je connais les standing orders. Le Speaker ne peut pas utiliser les ambiguïtés pour justifier l’injustifiable.

Vous estimez que le Speaker à une dent contre vous ?
Effectivement. Le Speaker n’a jamais compris qu’il doit couper ses liens avec son ancien parti politique. Il doit oublier qu’il était le Campaign Manager dans une circonscription, mais il ne comprend pas cela. Il y a une collusion avec le leader of the house. Ainsi, la démocratie parlementaire ne fonctionne pas.

Présenterez-vous des excuses pour réintégrer le Parlement sans purger la sanction ?
Non. Le Speaker doit être respectueux et comprendre les valeurs institutionnelles. Mais le public doit savoir que quand je lève la main pour poser une question supplémentaire, le Speaker ne le voit jamais. On ne peut pas empêcher le bon fonctionnement de la démocratie parlementaire. J’ai vu plusieurs Speakers défiler, mais celui-là n’écoute personne. Ce qu’il se passe au Parlement est chagrinant. Il nous faut un Speaker indépendant.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !