Live News

Arvin Boolell : «C’est le PTr qui a fabriqué Pravind Jugnauth» 

Dimanche 11 septembre 2022, c’est un Arvin Boolell en verve qui a expliqué ce qu’il a qualifié d’erreur commise par son leader. Il a déclaré que c’est le Parti travailliste qui a fabriqué Pravind Jugnauth. Une cérémonie de dépôt de gerbe a eu lieu au « samadhi » de feu sir Satcam Boolell à Cipaye Brûlé, Valléedes-Prêtres, le dimanche 11 septembre 2022. Il aurait eu 102 ans cette année. Arvin Boolell, un de ses fils, était présent pour lui rendre hommage. 

Durant son intervention, il n’a pu s’empêcher de parler d’un reproche qu’il n’a eu de cesse de faire au leader du Parti travailliste (PTr) : « C’est le PTr qui a fabriqué Pravind Jugnauth et je l’ai toujours reproché à Navin Ramgoolam. » 

Il a ensuite évoqué une image dont il se souvient. « Souvenez-vous, Pravind Jugnauth a tenu le drapeau du PTr (lors de l’élection partielle au n° 8 et victoire contre Ashok Jugnauth ; NdlR). Il est entré au Parlement grâce au PTr, mais le leader avait dit ‘read my lips’. » 

Arvin Boolell a ensuite reproché au Mouvement socialiste militant de tout faire avec de l’argent. « Faites attention. Il y a des mamans qui sont en souffrance et qui veulent protéger leurs enfants. Elles vont tout faire pour y arriver. Mon appel s’adresse aussi aux jeunes : ne laissez personne mercantiliser la politique. » Il a ensuite mis en garde ceux qui seraient tentés de nuire au PTr :

« Allez chercher ailleurs. Nous sommes une grande famille. Il arrive que nous ayons des divergences, mais c’est pour le bien du pays. Notre parti transcende toutes les barrières car nous vivons dans l’unité. » II a parlé d’une constance chez les rouges qui ont compté dans leurs rangs de grands tribuns. « On ouvre la porte en grand pour permettre à cette chaleur travailliste d’entrer dans notre pays. »

 «J’ai dit à Navin Ramgoolam que c’est l’héritage que nous laissons qui est important» 

Le ministre Avinash Teeluck a dit que le PTr perd de la vitesse et qu’il y aura d’autres défections. Votre avis sur le sujet ? (rire) Avinash Teeluck a une crise de conscience. Il a commencé sa carrière politique au PTr et il a choisi d’aller ailleurs, au sein d’un parti qui mercantilise la politique. Il a reçu des instructions pour dire ce qu’il a dit. À un moment donné, il a traversé des moments difficiles et il est venu me voir. Je lui ai conseillé de ne pas faire d’attaques personnelles car au PTr on condamne cela. Je rappelle que quand sir Anerood Jugnauth était dans des moments difficiles, il est venu attraper les pieds de sir Satcam Boolell pour lui dire : « Sauve-moi, sauve-moi. »  

Y a-t-il eu une confusion générée au sein du PTr après le congrès ? 

Nous sommes tous dans une période de transition. Le PTr place le pays avant tout le reste. Je connais Navin Ramgoolam. Nous avons traversé le désert ensemble. Je lui ai dit que c’est l’héritage que nous laissons qui est important au-delà de nous-mêmes car nous ne sommes que de passage. Le parti, lui, c’est pour l’éternité parce qu’on ne peut pas effacer l’histoire du PTr. 

Qu’avez-vous à dire de la démission de Kalyanee Juggoo ? 

C’est chagrinant. Elle est comme une sœur. Elle a toujours été à nos côtés dans les moments difficiles. Elle a été pendant 13 ans secrétaire générale du PTr. ‘Kalyanee ti potele.’ Nous la gâtions, mais elle a choisi d’aller ailleurs. Elle aura une prise de conscience. Mais elle ne pourra pas avoir d’influence sur le parti. Je suis triste de constater qu’il y a eu une avalanche de critiques contre elle. J’espère que dans ses moments de lucidité, elle le regrettera. Mais définitivement, elle n’aurait jamais dû faire l’éloge de Pravind Jugnauth.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !