Magazine

Arts nouveaux : la «filographie» de fil en aiguille avec Patrick Norton

La couverture de son livre de poésie.

C’est le chercheur d’arts nouveaux. Selon Patrick Norton, aucun domaine n’échappe aux mathématiques et à l’Art ! Ainsi, il souhaite nous faire découvrir ce nouveau genre artistique qui marie calcul et design. Il s’agit de la « filographie ».

Des clous, du fil coloré, une règle, un centimètre et… faites tourner les méninges! Voilà ce que propose Patrick Norton, artiste, musicien, chanteur et poète résidant au Morne. Il désire développer cet art nouveau chez nous. Il s’est envolé le mardi 29 octobre pour l’île sœur pour animer un atelier sur la « filographie » auprès de jeunes Réunionnais  qui veulent s’épanouir dans cette nouvelle palette. Invité par l’association Art Sud de la Réunion, à St Joseph, Patrick Norton prépare aussi un vernissage les 6 et 7 décembre prochain.

L’artiste explique : « La « filographie » aide à faire travailler le cerveau des jeunes, car elle nécessite des calculs de distances entre autres. Ce type d’atelier va leur permettre de penser et réfléchir mathématiquement et fusionner avec l’art. » Originaire des pays du Maghreb, cet art n’est pas encore reconnu à Maurice. « Il est très répandu en Amérique et j’aimerais que les Mauriciens découvrent ce style diffèrent et nouveau plutôt que de se cantonner à la peinture. »

En attendant le succès mauricien

C’est à La Réunion que Patrick Norton commence à se faire connaître en attendant le succès mauricien. Alors qu’il débute dans la « filographie », il poste son tout premier tableau sur Facebook. Il est remarqué par l’association Art Sud, de St Joseph, à la Réunion. C’est une nouvelle expérience qui débute et qui a vite fait de prendre du galon au fil des mois. « L’art des mathématiques est nouveau et comprend une base géométrique à la place de la traditionnelle toile qu’on recouvre de peinture. »

En plus bien sûr de l’imagination artistique, la technique, les calculs et la  patience sont des qualités à maîtriser pour pouvoir réaliser une œuvre. Puisque cet art n’est pas enseigné dans les écoles, Patrick Norton projette de mettre en place des ateliers destinés à ceux et celles qui sont intéressés à l’apprendre. 

L’art dans le sang…

Il ajoute : « J’aimerais même faire des présentations dans les classes et les écoles de Maurice. J’ai déjà fait des demandes, mais j’attends toujours. Les professeurs pourront enseigner d’autres types d’art. Les choses ne bougent pas assez à Maurice. » En sus de son programme chargé, Patrick  Norton profitera de son passage à la Réunion pour aller à la recherche d’arts nouveaux. « Nous allons travailler sur la fusion d’un art par la biais des roches volcaniques. »

C’est ex-marin depuis 40 ans, est tombé pour sa nouvelle passion qu’est l’art, il y a une dizaine d’années. Né d’une mère professeur d’art, il souligne que même s’il n’a jamais appris ce sujet à l’école, il l’avait dans le sang. « Je prévois aussi de travailler un modèle grandeur nature de « filographie » que l’on pourra mettre sur une scène de spectacle », confie-t-il.

En effet, en plus d’être un artiste-peintre, Patrick Norton aime chanter et jouer divers instruments de musique. Il animera parallèlement des petits concerts à La Réunion. « J’attends que les gens viennent admirer mes œuvres afin de pouvoir transmettre le flambeau de ce nouvel art aux plus jeunes. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !