Actualités

Arrivée de la première rame - Pravind Jugnauth : «Aucun compromis sur la sécurité»

Pravind Jugnauth

Le Metro Express entame une phase importante avec l’arrivée de Mauricio, la première rame, jeudi. L’appareil a été ensuite acheminé vers Richelieu où il est entreposé. Le Premier ministre Pravind Jugnauth, a parlé de « nouvel épisode dans le chapitre ferroviaire du pays », tout en annonçant que, dans un premier temps, les gens n’auront rien à payer pour prendre le métro.

Le Hoegh Antwerp a accosté Port-Louis, très tôt le jeudi 4 juillet 2019, en provenance d’Espagne. À son bord, un Urbos 100 de la 3e génération baptisé Mauricio, la première rame du projet Metro Express qui sera en opération à Maurice. Outre le PM, sir Anerood et lady Sarojini Jugnauth, le DPM Collendavelloo, Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques et du Transport, ainsi que plusieurs autres ministres assistaient au débarquement de l’engin.

Selon le Premier ministre, un ‘soft launching’ du Metro Express est prévu fin septembre ou début octobre. « Nous n’avons fait aucun compromis sur l’aspect sécurité, dira Pravind Jugnauth, dans une allocution de circonstance. Dans un premier temps, les Mauriciens pourront voyager  gratuitement. Cela deviendra payant par la suite ».

Le chef du gouvernement a ajouté qu’un nouveau chapitre de l’histoire ferroviaire du pays a été écrit. « Nous avons fait l’acquisition d’appareils dernier cri. En 1864, les trains roulaient au charbon. 155 ans plus tard, le pays accueille la 3e génération des Urbos. C’est le modèle utilisé dans les grandes villes », a ajouté le PM. Il ajoute qu’en 1964, les trains avaient cessé de rouler et les rails vendus. « C’est la plus grande erreur que le pays a faite. En 1987, sir Anerood Jugnauth était venu de l’avant avec le projet et des études avaient été réalisées. Mais, il n’y a pas eu de suite avec l’arrivée d’autres gouvernements » a-t-il fait comprendre.

Pravind Jugnauth a soutenu qu’en 2010, le gouvernement d’alors avait enterré le projet de métro et allait venir avec le Bus Rapid Transit System. « En 2010, Nando Bodha et moi, nous faisions partie du GM et nous avions pu convaincre l’ancien Premier ministre d’aller de l’avant avec le métro. Le projet allait cependant coûter Rs 37 milliards. J’étais alors contre ce fardeau financier. Aujourd’hui, ce même projet coûte Rs 18, 8 milliards. L’Inde nous a alloué Rs 10 milliards et une ligne de crédit avec des conditions favorables », a souligné le PM.

Sur un point de vue technique, Pravind Jugnauth dira que 80 % des travaux pour le trajet Rose-Hill/Port-Louis ont été complétés. « La salle de contrôle sera prête en août et trois autres rames débarqueront à fin du mois d’août. Le projet sera livré dans les temps, à fin septembre, soit dans moins de trois mois. Il n’y a pas eu de coûts additionnels ». Le chef du gouvernement a aussi indiqué que « le gouvernement travaille déjà sur une extension de Rose-Hill à Bambous, à Réduit, Ébène, à Côte-d’Or et dans l’Est. « On souhaite que le Metro Express couvre plusieurs régions », a-t-il dit. Pravind Jugnauth a tenu à remercier le Premier ministre indien Narendra Modi pour son soutien dans ce projet avant de souligner que « la Grande péninsule aide le pays pour les projets d’infrastructures à Agalega ».

Nando Bodha : «Un cadeau du gouvernement ‘pou lepep’»

Le ministre des Infrastructures publiques a souligné que le projet sera complété dans les temps. « C’est un train ‘pou lepep’ et un cadeau du gouvernement ‘pou lepep’ » a-t-il dit. Nando Bodha a indiqué que les rames seront assemblées dans le dépôt à Richelieu. Huit Train Captains’ sud-africains, indiens et singapouriens sont à Maurice pour former une dizaine de Mauriciens. « Le simulateur qui sera utilisé est déjà sur place », a-t-il dit.

Dr Das Mootanah : «Quatre rames pour le lancement en septembre»

Le Chief Executive Officer de Metro Express, le Dr Das Mootanah, a souligné que des tests seront effectués sur le Mauricio dans les jours qui viennent. « Les trois autres rames seront à Maurice fin août,. Les quatre seront opérationnelles en septembre » a-t-il dit. Le CEO a indiqué que la compagnie a recruté 22 Trains Captains. « Ils ont la formation théorique. Puis, ils passeront l’étape pratique dans le simulateur, puis dans le métro » a-t-il ajouté.

Juan José Garcia : «Un système de transport novateur»

Le directeur régional de la compagnie espagnole, Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles, a, pour sa part, souligné que c’est un symbole d’excellence pour Maurice et pour la région. « C’est un système de transport novateur, dira l’Espagnol Juan José Garcia. Un système de transport moderne ». Quant au Project Manager Anton Astudillo, il dira que le métro pourra accommoder 307 personnes, dont 78 places assises.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective