Faits Divers

Arrêtée mardi : elle falsifie des documents de sa baby-sitter pour faire des achats

station police rose belle

Elle se retrouve dans de sales draps. Une jeune femme de 27 ans, habitant Rose-Belle, a été arrêtée par la police mardi. Elle est suspectée d’avoir falsifié plusieurs documents, dont la carte d’identité d’une ancienne employée de maison qui travaillait chez elle et s’en serait servie pour effectuer des achats.

La dame est soupçonnée d’avoir un mode opératoire bien rodé. Au mois de décembre, Noella S, 40 ans, est partie travailler chez cette dernière. « Je devais m’occuper de son enfant et faire le ménage », a-t-elle expliqué aux policiers. Toutefois, par la suite elle a cessé de travailler chez la jeune femme. « Elle a perdu la garde de son enfant. J’ai dû arrêter. J’ai par la suite constaté que j’avais perdu ma carte d’identité », nous relate la victime.

Au mois d’avril, elle a reçu un appel d’une compagnie financière l’informant qu’elle avait effectué plusieurs achats et qu’elle devait effectuer les paiements. « Je ne sais pas comment cela a pu être possible. Je n’avais rien pris. L’agent m’a dit que parmi il y avait un iPhone au coût de Rs 40 000. Je devais payer Rs 2 000 mensuellement, or je n’avais rien acheté ».

C’est en se rendant dans une filiale de la compagnie qu’elle a découvert que son identité a été usurpée. « Sur les documents du magasin, il y avait les détails de ma carte d’identité. Une vendeuse m’a montré la photocopie de ma carte d’identité. Il y avait mon nom mais ce n’était pas ma photo, mais celle de la dame pour laquelle j’avais travaillé. Il y avait aussi une autre signature ».

Mais ce n’était pas la seule découverte, « il y avait aussi une fiche de paie annexée avec les documents et même un compte bancaire dont j’ignorais l’existence », ajoute-t-elle.  

C’est après avoir pris connaissance de ces documents que la police de Rose-Belle a démarré une enquête. L’ex-employeuse de la quadragénaire s’est fait épingler mardi. Accompagnée de son avocat, elle a soutenu qu’elle n’a rien à avoir avec la fausse carte d’identité. La police a saisi l’ordinateur de la dame pour des fins d’analyse. Elle a passé la nuit en cellule policière. Mercredi, elle a comparu en cour de Mahébourg sous une charge provisoire de ‘personating individual name in certificate’. L’enquête policière se poursuit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !