Faits Divers

Arrêté pour fausse déposition - Le suspect : «J’ai menti dans un accès de colère»

Tel est pris qui croyait prendre. Reaz (prénom modifié), âgé de 42 ans, ne dira pas le contraire. Cet habitant de Notre-Dame s’est fait prendre à son propre piège. Il a eu un accrochage avec un habitant du quartier et pour se venger il n’a pas trouvé mieux que de l’accuser de vol. Le 23 novembre, il s’est fait appréhender pour fausse déclaration. « J’ai menti dans un accès de colère », s’est-il justifié.

Dans son récit à la police de Montagne-Longue le 22 novembre dernier, le quadragénaire a expliqué aux policiers qu’il marchait lorsqu’un individu, qu’il dit connaître, l’a appelé. Il avance qu’il s’en est approché, et qu’ils ont eu une dispute. Aux dires de ce dernier, l’homme l’a agressé avant de faire main basse sur une somme de Rs 72 000 en sa possession. Son agresseur présumé se serait ensuite enfui sur une motocyclette. La caméra CCTV la plus proche du lieu où s’est produit l’incident se trouve à une quinzaine de mètres.

La CID de Pamplemousses s’est saisie de cette affaire. Le lendemain, le sergent Forod de la NCIU, ses hommes et ceux de l’inspecteur Rambarrun de la CID de Pamplemousses, se sont rendus à Notre-Dame où ils ont procédé à l’arrestation de celui qui se disait victime. En effet, il y avait des incohérences dans sa version des faits. Emmené dans les locaux de la CID, il a fini par avouer avoir tout inventé. Il a en effet soutenu qu’il avait déjà eu une dispute avec la personne, dont il a accusé de vol, et qu’à aucun moment, il n’avait commis de vol. Il a confessé avoir donné une fausse déposition dans un accès de colère.  De victime, Reaz est devenu suspect. Il a été présenté devant la Bail and Remand Court à Port-Louis pour « false and malicious in denunciation in writing ». Il a retrouvé la liberté conditionnelle.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !