Live News

Arrêté pour avoir dansé sur la voie publique - Jean François : «Depuis, je connais d’énormes succès auprès des filles»

Jean François Jean François dit ne pas comprendre le motif de son arrestation.

« Mo pann touy person ni mo pann kokin person »,  clame haut et fort Jean François. Cet homme de 28 ans, habitant à Goodlands, a été placé en état d'arrestation la semaine écoulée, pour avoir effectué des pas de danse dans la nuit de dimanche 9 juin  sur la voie publique, à Grand-Baie. Traduit devant le tribunal sous une charge de vagabondage et d’obstruction à la police, le danseur a été condamné à bien se tenir pendant deux ans et a été mis à l’amende.   

Le dimanche 9 juin, Jean François, qui était sous l’emprise de l’alcool, avait participé à une soirée dansante dans une boîte de nuit du littoral Nord. La soirée dansante  terminée, il a continué la fête à sa manière sur la route principale de Grand-Baie. Il s’est confié à Le Dimanche/L’Hebdo, où il est revenu sur cette soirée dansante qui lui a causé des ennuis judiciaires.

« Kan noun fini danse dan diskotek, banla inn met lamisik for lor sime e monn danse, monn met enn zoli lambians. Lor laplaz pa ti ena dimoun, lor sime ti ena boukou dimoun. Samem monn danse », dit-il.

Mais ces pas de danse lui ont coûté cher.  Le spectacle a été filmé, puis téléchargé sur  Facebook.  Une vidéo qui a fait le buzz avec des dizaines de milliers de vues. Mais si Jean François a eu des ennuis, c’est dû principalement à son comportement vis-à-vis des policiers. Ces derniers, qui étaient à bord d’un véhicule, ont eu toutes les peines du monde à se frayer un passage, car le danseur leur barrait la route avec ses pas de danse. Cela avait aussi provoqué un ralentissement dans la circulation à cette heure tardive.

Un policier a même été contraint de mettre pied à terre pour ramener le danseur à la raison. Mais au bout de quelques secondes, il a récidivé en grimpant dans le caisson du véhicule de la police, où il a repris son spectacle sous les applaudissements de fêtards.  Ce comportement lui a valu une arrestation quelques jours plus tard. Mais Jean François explique qu’il n’arrive toujours pas à comprendre les raisons de son arrestation.

« Mo pann deranz person.Piblik ti pe mari kontan kan mo ti pe danse, zot ti pe met lambians. Mo pann fer brit ar person. Kifer lapolis bizwin trap enn inosan ki ti pe met lambians lor sime », s’insurge le danseur de Grand-Baie depuis devenu célèbre.

« Ban fam pe avoy mwa mesaz. Zot pe rant kamarad ar mwa lor Facebook, mo bwat mesaz Waatsap pe defonse », se vante Jean François à Le Dimanche/L’Hebdo.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !