Actualités

Arrêté par l’Icac : le sort du Dr Nizam Domah entre les mains du DPP

icac

L’étau se resserre autour du Dr Nizam Domah, consultant et responsable du département de cardiologie de l’hôpital Victoria. L’Independent Commission against Corruption (Icac) a bouclé l’enquête qu’elle menait sur lui. Le dossier a été soumis au Directeur des poursuites publiques (DPP) en début de semaine. Les hommes de Navin Beekarry recommandent des poursuites contre le principal concerné sous l’article 15 de la Prevention of Corruption Act (PoCA).

Ils détiennent des preuves accablantes à l’effet que le Dr Nizam Domah avait accepté des séjours à l’étranger pour assister à des séminaires aux frais de fournisseurs ayant bénéficié de contrats du ministère de la Santé. Ils ont noté que le cardiologue a accepté ces faveurs de différents fournisseurs à au moins cinq reprises. Dans certains cas, selon l’Icac, le cardiologue avait proposé l’achat d’équipements tout en siégeant au comité d’évaluation d’appels offres.

Le Dr Domah avait même reçu des per diem des fournisseurs. Pour ces déplacements à l’étranger, il avait formulé une demande de congé auprès du ministère de la Santé. Le cardiologue avait été interrogé en novembre 2017 avant d’être arrêté puis traduit devant le tribunal de Rose-Hill. Il avait ensuite été libéré sous caution.

L’enquête de l’Icac sur le dossier de la Santé se poursuit. Le Charge Nurse Ramnaz Hoolass, qui a été arrêté, et la société Azur Medical Ltd, membre du groupe IBL, seront aussi inquiétés. L’Icac recommande des poursuites contre Azur Medical Ltd sous l’article 14 de la PoCA. La firme aurait obtenu des faveurs du Dr Domah. Elle a décroché des contrats du ministère lors d’exercices d’appels d’offres pour l’achat d’équipements de cardiologie, notamment des endoprothèses. En retour, elle avait offert un voyage en Afrique du Sud au Dr Nizam Domah. Les faits remontent à juin 2015.

Outre les trois protagonistes, les enquêteurs de l’Icac ont ciblé d’autres médecins qui risquent d’être inquiétés prochainement. Les limiers ont déjà des dossiers contre trois médecins qui auraient agi de la même manière que le Dr Nizam Domah. Les trois médecins ont également siégé au comité d’évaluation. Dans un premier temps, l’Icac les convoquera, mais la date de leur convocation n’a pas encore été fixée. D’autres médecins seront convoqués par la suite.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more