Live News

Arrêt jusqu’à nouvel ordre des opérations de la Western Union et Shibani Finance : la galère de Christelle qui ne peut faire de retraits

Christelle Anseline, 27 ans, ne sait plus comment s'en sortir. Cette habitante de Chebel, à Beau-Bassin, attendait depuis longtemps l’ouverture des bureaux de change pour faire d'essentiels retraits d’argent. Et la décision de la Banque de Maurice de suspendre leurs activités jusqu'à ce qu'une formule satisfaisante soit trouvée pour le respect de la distanciation sociale la met, elle, en fâcheuse posture.

La jeune femme s’est tournée vers la rédaction du defimedia.info, dans l'espoir que sa situation incitera les autorités à trouver une issue rapidement. Avec ce durcissement et une brève ouverture, elle n'aura pu accéder aux bureaux de change Western Union depuis le début du confinement.

Cet accès lui permettrait pourtant de joindre les deux bouts. En effet, sa sœur aînée, installée en France depuis l’année dernière, envoie régulièrement de l’argent à la famille. Car ses enfants vivent avec Christelle et ses parents.

Entre-temps, pour s’occuper des trois enfants de sa sœur comme il se doit, Christelle a démissionné de son poste de caissière dans un supermarché. Sa mère travaille et son père est malade.

Allers-retours

« C’est très difficile depuis le mois de mars. On est dans le rouge financièrement, sans l’argent de ma sœur », explique la jeune femme. 
« Cet argent sert à acheter de la nourriture, payer les factures et d’autres dépenses pour les trois enfants, parmi lesquels un bébé de trois ans », poursuit Christelle. Qui ne comprend pas pourquoi les bureaux de change n’opèrent pas comme les autres institutions financières et banques. 

« Mes neveux et nièces ne peuvent pas parler à leur mère, car il faut payer la Wifi » nous raconte-t-elle. Elle essaie tant bien que mal de recourir à des « Package Internet » mais ce n’est pas pareil. « Li koup koupe, bann zanfan pa kapav koz byen ek zot mama ».

Des allers-retours à plusieurs reprises aux succursales des bureaux de change, Christelle ne les compte plus. « Monn fatige deplase plizier fwa avek lespwar ki li pou ouver. Me touletan ferme mem ». Même le 1er mai, lorsque les succursales de la Western Union avaient brièvement rouvert, Christelle a tenté sa chance. Mais devant la longue file de personnes attendant devant la porte de l'agence de Beau-Bassin, elle et plusieurs autres après elle ont été recalés. Elle a essayé d’autres succursales, mais elles n'avaient pas ouvert.
 
Elle a réessayé le lendemain, mais, cette fois, le bureau de Beau-Bassin était fermé. « Letan monn trouve li ferme. Monn nek asize monn plore », lâche Christelle.

Elle a essayé d'autres solutions : « Monn dimann enn fwa si kapav retir larzan mo ser par enn lot labank me sa si pa pe kapav », confie la jeune femme, qui se sent impuissante.

Tout comme quelques personnes qu’elle connaît, Christelle se retrouve dans une situation où les finances manquent cruellement. Des ressortissants bangladais, notamment, ne peuvent pas procéder à leurs transactions bancaires. Avant-hier, lundi 4 mai, plusieurs d’entre eux se sont massés devant la succursale de la Western Union de Port-Louis, mais celle-ci était fermée.

Christelle ne comprend pas pourquoi les lignes téléphoniques de la compagnie restent injoignables. 

Et de renouveler son appel à la Banque de Maurice pour régler la situation rapidement. 

Les opérations de la Western Union et Shibani Finance ont été stoppées jusqu'à nouvel ordre

Les bureaux de change affiliés à la Western Union et à Shibani Finance ne pourront pas opérer jusqu’à nouvel ordre.  Une directive qui vient de la Banque de Maurice. En effet, après leur réouverture, des rassemblements ont été notés devant ces bureaux de change et de transfert d’argents. Aussi la Banque de Maurice a-t-elle pris la décision de stopper les opérations pour l'instant en attendant de trouver une nouvelle formule. Selon nos informations, l’introduction du 'ticketing' est envisagée. Mais quant à une éventuelle date de réouverture des succursales, rien de précis n’a été communiqué.

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !