Faits Divers

Arrestation de mules avec Rs 28 M d’héroïne : l’Adsu soupçonne un réseau nigérian d’être aux commandes

héroïne 155 boulettes d’héroïne ont été saisies.

Les enquêteurs de la brigade antidrogue soupçonnent des ressortissants nigérians installés à Maurice de tirer les ficelles depuis l’arrivée des mules. Les deux ressortissantes mozambicaines Zubaida Ussene et Alzira Mutombene ont reçu des appels téléphoniques à Plaisance.

Les deux femmes qui ont utilisé leur corps pour transporter des boulettes d’héroïne ont expliqué qu’elles avaient des instructions du commanditaire par le biais d’un téléphone cellulaire.

Or, après de premières analyses, les enquêteurs soupçonnent des ressortissants nigérians installés à Maurice de tirer les ficelles à l’autre bout du fil, dès l’arrivée des mules. 

L’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) a aussi retracé un numéro de téléphone étranger qui a été en communication avec une mule peu après son arrivée à l’aéroport de Plaisance. Le numéro provient d’un opérateur téléphonique basé au Nigeria. 

« On s’attendait à être contacté à notre arrivée. » Tels sont les propos des deux mules mozambicaines aux autorités, après leur arrestation dans la journée du mardi 6 août. 155 boulettes d’héroïne, contenant 1,8 kg de cet opiacé, ont été découvertes dans l’estomac des deux femmes arrivées au pays à bord du vol MK 852 ce jour-là. Les deux mules répondent d’une accusation provisoire d’importation de drogue et sont maintenues en détention.

C’est grâce à un exercice de profiling des limiers de l’Adsu que les éléments de la Customs Anti Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority ont pu intercepter les deux passeuses de drogue. Après un passage par Nairobi, elles ont tenté de quitter l’immigration en empruntant le Green Channel de l’aéroport. Après vérification de leurs bagages, aucun objet compromettant n’a été repéré. Alors que les autorités soupçonnaient une transaction louche, les deux ressortissantes mozambicaines Zubaida Ussene, 34 ans, et Alzira Mutombene, 38 ans, ont été pressées de questions sur le but de leur visite à l’île Maurice.

Elles ont finalement avoué avoir avalé des sachets de drogue sous forme de boulettes. Immédiatement, l’Adsu de l’aéroport a pris le relais et les deux femmes ont été admises à l’hôpital Jawaharlal-Nehru à Rose-Belle. 

70 boulettes ont été récupérées sur Zubaida Ussene, alors que son amie Alzira Mutombene en portait 85 dans son estomac. Les deux femmes ont été placées en détention aux fins d’enquête.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor