Live News

Arrestation arbitraire alléguée : David Gaiqui réclame Rs 50 M de dommages au CP et au GM

David Gaigui déclare avoir subi un traitement inhumain.

David Mike Jacques Gaiqui évoque avoir été torturé et battu par des officiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe. En outre, il soutient que son arrestation, le 26 janvier 2018, était arbitraire. Deux ans après les faits, il a déposé une réclamation de dommages de Rs 50 millions devant la Cour suprême. 

La plainte est dirigée contre le Commissaire de police (CP) et l’État. Le codéfendeur dans cette affaire est la Disciplinary Forces Services Commission (DFSC). Le procès sera appelé pour la première fois le 20 février 2020.

De plus, sa photo le démontrant nu et menotté sur une chaise dans les locaux de la CID de Curepipe avait défrayé la chronique pendant plusieurs jours en 2018. Dans sa plainte rédigée par l’avoué Rajendra Appa Jala, il est revenu sur le jour de son arrestation survenue le 26 janvier 2018 à son domicile à Pailles. D’autre part, il fait état, dans sa plainte, des humiliations et des tortures qu’il a subies dans les locaux de la CID de Curepipe. Il dit avoir été mis à nu et menotté sur une chaise et battu à plusieurs reprises.

 Ce n’est que le 2 février 2018 que ce chauffeur de 42 ans a pu retrouver la liberté provisoire sur une décision du Directeur des poursuites publiques (DPP). Ce dernier avait conclu qu’il n’y a pas lieu de le maintenir en détention. Par ailleurs, l’accusation provisoire de vol avec effraction qui était retenue contre lui devant le tribunal de Curepipe a été rayée sur l’avis du DPP. 

David Mike Jacques Gaiqui a retenu les services de Mes Sanjeev Teeluckdharry, Ravi Rutnah, Neelkanth Dulloo, Deepak Rutnah, Erickson Mooneapillay et Neeven Moonesamy.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !