Faits Divers

Arjoon Jho et Deepti : «Quand on en vient aux insultes, la limite est franchie !»

CCID

Arjoon et Deepti, deux adeptes de l’application Tik Tok, ont porté plainte à la Cybercrime Unit, aux Casernes centrales, le vendredi 27 septembre, à la suite d’une vidéo d’insultes à leur encontre circulant sur Facebook.  

Avec plus de 54 000 « likes » de la part de ses 8 449 abonnés, Arjoon Jho, âgé de 15 ans, est connu sur Internet, surtout auprès des jeunes. Ces derniers sont nombreux à apprécier ses contenus sur l’application Tik Tok, notamment ceux intitulés Le frère de TikTok, c’est Tictac et Camera surveiyaz. Cependant, la notoriété de ce jeune de Roches-Noires est en passe de décliner sérieusement, car il suscite des réactions d’hostilité de la part de certains internautes.

Ses vidéos, partagées sur différents groupes Facebook, ont récolté des moqueries, voire des injures à son encontre et celle de sa cousine Deepti, âgée de 38 ans. C’est pourquoi ils se sont tournés vers la justice.

« Nos vidéos sont dérisoires, nous nous amusons tout simplement. Jusqu’à présent, nous n’avions pas d’objection à ce qu’on partage nos vidéos. Cependant, les choses ont commencé à déraper, lorsque nos vidéos partagées sur divers groupes Facebook ont récolté des moqueries. Ensuite, un individu a fait circuler une vidéo sur le réseau social, dans laquelle il nous insultait. Quand on en vient aux insultes, la limite est franchie ! » affirment Deepti et Arjoon.

Ces derniers ajoutent qu’ils ont soumis, le soir du 27 septembre, une requête auprès des autorités de la Cybercrime Unit pour enlever les vidéos suite aux commentaires désobligeants.

De son côté, Arjoon confie qu’il n’arrêtera pas de faire des vidéos pour ses abonnés malgré les critiques : « À vrai dire, on ne va pas se laisser décourager par ces critiques, car nous recevons plus de soutien. Quand les gens nous voient dans la rue, ils nous disent qu’ils aiment nos vidéos et nous disent de continuer. C’est un réel encouragement. »

Des encouragements qui ont eu l’effet escompté, car les deux utilisateurs se sont prêtés au jeu en faisant une vidéo en direct après leur arrivée aux Casernes centrales avec le message suivant : « À ceux qui s’amusent à se moquer de nous, regardez où nous sommes ».

Avec ce message subtil mettant en garde les internautes qui tiennent des propos haineux, Arjoon et Deepti démontrent qu’ils comptent poursuivre leur chemin contre vents et marées, ce toujours dans la dérision.


Tik Tok et ses polémiques

Tik Tok est une plate-forme qui permet de créer, partager et faire découvrir de courtes vidéos musicales. Il faut savoir que l’âge requis pour créer un compte sur cette plate-forme est de 13 ans. De ce fait, l’application est majoritairement utilisée par des jeunes qui s’adonnent à des danses, des imitations et chantent en playback.

Malgré le fait que l’application Tik Tok est très prisée par les jeunes et a pris une telle ampleur dans la société, elle n’est toutefois pas reconnue pour ses vidéos divertissantes. En fait, elle engendre des critiques, des prises de bec et sert de plate-forme à des règlements de compte.

Pour rappel, l’application TikTok a récemment fait l’objet d’une mise en garde de la Computer Emergency Response Team Mauritius (CERTMU) de la National Computer Board (NCB). Par ailleurs, la Security Alert, qui a été énoncée le 23 septembre, a accentué que les cas de cyberintimidation sont en nette augmentation.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !