Live News

Après une vie faite de coups durs - Marie : une femme qui est passée de l’ombre à la lumière 

Cette mère de deux enfants a plusieurs projets ambitieux pour 2021.

Marie a beaucoup de talent. Pourtant, cette passionnée de la pâtisserie veut encore se perfectionner. La vie ne lui a pas fait de cadeau, mais elle tient bon. Maintenant qu’une nouvelle année a démarré, tout ce qu’elle souhaite c’est retenir les bonnes choses de 2020 et écrire de nouveaux chapitres à son histoire… 

Toujours plus haut, toujours plus loin. Telle est la devise de Marie. Le quotidien de cette mère célibataire est bien rempli. Chaque jour, elle jongle avec plusieurs casquettes. À la maison, elle assume le rôle de mère et de père. Elle fait de son mieux pour être à la hauteur. Quand elle n’est pas chez elle, c’est avec d’autres enfants qu’elle partage son amour maternel de manière professionnelle, car elle travaille dans une école préscolaire. 

L’habitante de Bambous a plus d’une corde à son arc. Là où elle travaille, elle est appréciée pour ses talents d’artiste qu’elle met à la disposition des bambins. Elle allie l’art et l’enseignement pour non seulement faire leur apprentissage académique mais aussi pour les inculquer des valeurs, telles que le respect de l’autre, l’importance de protéger l’environnement, l’amitié, l’amour et le partage. C’est avec plaisir qu’elle répond à toutes les questions des petits curieux. 

Cette femme qui passe son temps à sourire n’a pourtant pas été gâtée par la vie. Elle est une survivante de la violence domestique qui, en 2017, a décidé de ne plus subir les coups. Depuis, elle a complètement tourné la page et changé de vie. « Je n’en pouvais plus des insultes. Cette violence m’empêchait de vivre », confie-t-elle. 

Nombreux obstacles 

Lorsqu’elle a décidé de s’en aller, elle a tout de même rencontré de nombreux obstacles. « Quand une femme décide de partir, c’est toujours difficile de devoir recommencer une nouvelle vie. Je suis partie sans rien, avec mes enfants et quelques vêtements. Tout ce que j’avais pris des années à bâtir, je l’ai laissé derrière moi, que ce soit mon foyer ou cette maison que j’avais eu du mal à obtenir, ces meubles que j’ai achetés après tant de sacrifices. J’ai tout quitté », se remémore-t-elle.

Aujourd’hui, elle ne veut plus s’attarder sur son passé, parce que certaines blessures sont toujours vives:  « Cette année, une de mes amies a été tuée par son ex-mari. Cette nouvelle m’a beaucoup bouleversée. Cela m’a fait faire un bond dans le passé. Je me suis souvenue des moments difficiles que j’ai vécus et cela a rouvert certaines plaies. »

Si elle avait un message à adresser aux femmes, ce serait de s’aimer avant tout car personne ne mérite de vivre une situation similaire. « Il faut d’abord se protéger, s’aimer et décider de ne plus subir d’actes de violence de la part de qui que ce soit », conseille-t-elle. 

Le vœu de Marie : vivre en harmonie, dans l’amour et au sein d’une famille où règne la joie. Elle souhaite aussi faire de sa passion pour la pâtisserie une seconde source de revenus. Elle ajoute qu’elle a toujours appris que la vie ne nous fait pas de cadeau et qu’il faut se battre pour atteindre ses objectifs. 

« Malheureusement, mon salaire à lui seul ne me permet pas de subvenir aux besoins de ma famille. J’ai quatre enfants, un loyer à payer, des factures à régler et donc beaucoup de dépenses. Comme j’aime la pâtisserie, je voudrais me lancer dans ce domaine de manière professionnelle. J’espère que cela m’aidera à joindre les deux bouts », explique-t-elle. 

Afin de démarrer sa petite entreprise, Marie s’est offert un cadeau de Noël. « Comme ma plaque à gaz ne fonctionne plus, j’ai dû m’en acheter une. Finalement, j’ai pris un four à crédit, car cela me permettra de faire des gâteaux en plus grand nombre. Je me rappelle que pour ma dernière commande, j’avais dû travailler toute la nuit afin de faire les gâteaux, car je n’avais pas le four qu’il fallait. » 

L’année s’est terminée quand même sur une bonne note pour Marie, malgré les moments difficiles qu’elle aura vécus. « Mis à part le décès de mon amie, il y a également eu la pandémie. Un moment très dur pour moi. Je ne voulais pas que les enfants mettent le nez dehors. Je devais me rendre seule au supermarché. J’avais une peur bleue de ramener le virus chez moi. Je ne cessais de penser à mes enfants et à ce qui pourrait leur arriver si je devais mourir de la COVID-19. »  soutient-elle. 

Travailler dur pour atteindre ses objectifs

Marie est fière de ses deux enfants qui ont eu un job pendant les vacances, car cela leur permet de contribuer eux aussi aux achats qui pourraient leur faire plaisir : « Ce sont eux qui m’ont demandé la permission de travailler. Ils savent que malheureusement je n’aurais pas pu leur acheter grand-chose. Ils sont très compréhensifs. Je leur ai toujours appris qu’il fallait travailler dur pour atteindre ses objectifs. Je suis heureuse d’avoir pu leur inculquer ces valeurs. » 

En décembre, durant les festivités, c’est en famille qu’elle a passé de bons moments à côté du sapin, après que tout le monde est rentré du travail. « Cette année, nous avons d’abord voulu réfléchir sur toutes les belles choses qui nous sont arrivées puis sur nos objectifs à atteindre en 2021. » 

Elle garde en tête ses projets qu’elle veut absolument réussir. En attendant d’y être, elle travaille déjà sur un plan pour améliorer sa situation financière et commencer à vivre de sa passion. Que 2021 lui apporte toutes les bonnes ondes nécessaires pour y arriver.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !