Live News

Après une intervention chirurgicale : Ramona a vécu 18 ans avec un cerclage oublié dans son utérus 

Ramona espère obtenir justice.
  • La quadragénaire : « Ler inn fer tes kanser kinn al dekouver sa » 

L’affaire fait grand bruit à l’hôpital Victoria de Candos. Il aura fallu qu’elle subisse un examen de dépistage du cancer pour que Ramona, âgée de 44 ans, découvre qu’un cerclage a été oublié dans son utérus après une intervention médicale en octobre 2004. Cela signifie qu’elle a trimballé ce dispositif pendant 18 ans. 

Ce n’est que le mercredi 28 septembre 2022 qu’elle a alerté la police, soit après que l’hôpital lui aurait fait comprendre que son dossier médical aurait disparu. Ramona tient pour responsable le médecin traitant de l’hôpital qui lui a inséré le cerclage. Elle l’accuse de négligence médicale. Une déposition a été faite au poste de police de l’hôpital Victoria le jeudi 29 septembre 2022. La Vacoassienne se dit déterminée à traîner les responsables en justice. 

Rencontrée à son domicile dans un logement NHDC de Vacoas, Ramona, qui vit au sein d’une famille incluant un fils handicapé, raconte qu’en 2004, durant sa grossesse, l’hôpital lui a posé un cerclage dans l’utérus lors d’une intervention chirurgicale. « Mo ti fer sa akoz mo bebe ti pe desann. Lor 8e mwa groses inn resi fer sezarienn ek mo bebe inn ne », confie Ramona. 

Depuis, elle encourt plusieurs difficultés au quotidien. « Apre sa monn koumans gagn douler ek segnman dan lirinn. Mo ti pe res segne kan mo gagn relasion seksiel », relate-t-elle. La mère de famille a sollicité un médecin de la Mauritius Family Planning and Welfare Association qui lui a recommandé de passer un examen du col de l’utérus. Il a alors découvert une « glande » qui grandissait. 

« Dokter-la inn dir mwa ki sa lobze-la finn rekouver ar laser », dit-elle. Un examen à rayons X a confirmé la présence d’un objet étranger. « Dokter finn demann mwa si mo ena lasirans medikal pou mo al klinik. Monn dir li non. Lerla linn fer mwa zwenn enn dokter lopital. » 

Ramona explique qu’après l’examen, le médecin lui a dit que le dispositif a été recouvert de chair et qu’il préférait le laisser vu « ki pann gagn nanie ». Ele explique avoir exprimé son désaccord de laisser cet objet dans son corps. « Mem si pann ariv nanie depi monn konn sa, monn anvi fer tir li. » 

La quadragénaire a subi une intervention et le médecin a pu enlever le cerclage. « Linn tir sa ek linn met dan enn lanvlop pou li montre mwa. Li ti long. » Ce que déplore Ramona, c’est que durant la semaine écoulée, l’administration de l’hôpital de Candos lui a dit qu’elle n’arrivait pas à retrouver son dossier. La mère de famille a porté plainte en ce sens. 

Autre point qu’elle soulève : le dossier, qui est supposément égaré, contiendrait plusieurs inexactitudes. « Zot dir mo ti admet lopital. Or, zame mo finn admet mwa. » Elle s’insurge aussi contre l’attitude du médecin qui a découvert l’objet et qui lui aurait dit, selon elle, que la présence de ce dispositif dans son corps ne constituerait pas de risque vital. « Dokter-la inn mem dir mwa ki ena dimounn viv normalma ek sa… » 

Du côté du ministère de la Santé, on affirme que le cas a été transmis au Medical Negligence Committee après la plainte déposée par la patiente auprès de l’hôpital. En parallèle, le ministère collaborera avec la police dans le cadre de l’enquête.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !