Xplik ou K

Après une chute au travail : une fonctionnaire subit une césarienne en urgence

Après une chute au travail Pour Neelesh, son épouse a trébuché à cause de ce décalage à l’entrée du bâtiment.

Neelesh et son épouse envisagent de porter plainte auprès du ministère du Travail. La fonctionnaire, qui était enceinte de huit mois, a dû subir une césarienne après avoir trébuché sur son lieu de travail. L’habitant de Triolet tient pour responsable l’employeur de sa femme.

Neelesh est hors de lui. Cet habitant de Triolet s’insurge contre le fait que son épouse ait dû subir une césarienne d’urgence après une chute sur son nouveau lieu de travail. En fait, la jeune femme est affectée au département Health and Safety du ministère de la Santé.

« Tous les deux ans, il y a un remaniement du personnel au sein de ce département. Cette fois, certains employés ont été transférés au bâtiment du Mauritius Institute for Training and Development à Phœnix », raconte Neelesh. Le mercredi 16 janvier, son épouse en était à son deuxième jour de travail sur ce site.

Il affirme que lorsqu’elle est arrivée à l’entrée du bâtiment, elle est tombée à plat ventre après s’être pris les pieds dans un morceau de moquette utilisé en guise de paillasson. « C’est courant dans certains bâtiments de laisser un creux à l’entrée pour y placer un paillasson. Or, dans ce cas précis, c’est un bout de moquette qui a été mis devant la porte, ce qui a causé quelques millimètres de décalage. »

Ce serait, selon Neelesh, à cause de ce dénivellement à l’entrée du bâtiment que son épouse est tombée. « Le pire est que nul parmi le personnel de ce bâtiment, qui est pourtant très fréquenté, n’a été en mesure de prodiguer les premiers soins à ma femme. Elle est restée au sol pendant plus d’une vingtaine de minutes », explique-t-il.

Neelesh précise qu’il a dû contacter une clinique privée pour la transporter. La jeune femme a subi une césarienne en urgence.

« Heureusement que mon bébé et mon épouse se portent bien, mais ils sont toujours sous observation. Lorsque ma femme ira mieux, nous irons porter plainte au ministère du Travail », conclut Neelesh.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !