Xplik ou K

Après un premier refus de pension : il demande à la Sécurité sociale de reconsidérer son cas

Il ne se déplace plus qu’à l’aide d’un support.
La blessure au dos de Rakesh.
La blessure au dos de Rakesh. 

Rakesh, un habitant de Grand-Gaube et âgé de 43 ans, a été grièvement blessé à la suite d’un accident au travail le 2 mai dernier. Il est peintre et travaille à son compte.

Il a eu le tibia écrasé, une fracture à la jambe droite et le dos lacéré par un morceau d’aluminium. Admis d’urgence à l’hôpital du Nord, il a subi une intervention chirurgicale le même jour. Il a été hospitalisé jusqu’au 30 mai. À sa sortie de l’hôpital, sa mère a entamé des démarches pour qu’il bénéficie d’une pension. Rakesh était dans l’incapacité de reprendre le travail.

Le quadragénaire s’est présenté devant le tribunal médical le 3 juillet. On l’aurait informé qu’il recevra une réponse par courrier après un mois, dit-il. Quand il a reçu ledit courrier, la réponse n’était pas en sa faveur car, explique-t-il, le tribunal médical a jugé qu’il n’était pas éligible pour percevoir une pension. Rakesh a fait appel de cette décision. Un mois s’est écoulé depuis et il attend toujours une réponse.

Sollicitée par Rakesh, la rédaction a adressé un courrier au commissaire adjoint du ministère de la Sécurité sociale, Thakoorparsad Bhoyroo, pour le prier d’intervenir dans cette affaire.
 

La blessure du tibia...
La blessure du tibia...