Explik Ou Ka

Après son divorce : elle reçoit un ordre de la cour pour quitter le toit conjugal 

Georgia doit quitter sa maison dans peu de temps.

Après que son divorce a été prononcé l’an dernier, Georgia (nom modifié), 49 ans, a reçu un ordre de la cour lui demandant de quitter le toit conjugal. Le délai est presqu’écoulé et, elle et ses filles n’ont pas encore trouvé de maison.

Cela fait vingt-et-un ans depuis que Georgia habite cette maison avec son ex-époux. Cette mère de trois filles, âgées de 30, 22 et 19 ans, a vécu en concubinage avec le père de ses trois filles depuis qu’elle a 17 ans. Le couple s’est marié en 2014, mais trois ans plus tard, soit en 2017, son époux a demandé le divorce. 

« J’ai contribué pour la construction de plusieurs pièces dans la maison où je vis actuellement, dont un salon au rez-de-chaussée et deux chambres à l’étage. À l’époque, nous avions reçu un lot de terrain de mon beau-père. Les héritiers du terrain réclament aujourd’hui leur part de terrain. Malgré que j’ai contribué dans la construction de la maison, la cour m’a donné deux mois pour quitter les lieux. Par faute de moyens, je n’ai pas eu d’avocat pour me représenter en cour », se désespère Georgia. 

Comme les deux mois sont presqu’écoulés et que Georgia n’a pas encore trouvé de maison à louer, elle souhaiterait savoir si c’est possible pour elle d’obtenir un autre délai pour quitter les lieux. « Ma fille aînée s’est mariée, elle ne vit plus avec moi. En revanche, mes deux autres filles sont sous ma responsabilité et je ne sais pas où aller. Je travaille comme femme de ménage, mais je ne touche pas le salaire minimum », explique Georgia.

Contacté, l’avocat Bala Mukan explique qu’il ne peut pas se prononcer, il faut avant qu’il prenne connaissance du jugement qu’a reçu Georgia. « Nous ne savons pas de quoi il est fait mention dans le jugement. Il faut avant tout consulter une copie du jugement obtenu afin de connaître la marche à suivre. C’est assez flou de se prononcer dans un tel cas. Normalement, une personne peut demander un délai à la cour dans un tel cas », a précisé l’avocat. 

Concernant sa défense, Me Bala Mukan a expliqué que lorsqu’une personne n’a pas d’avocat, elle peut formuler une demande d’aide légale auprès de la cour. Georgia a par la suite reçu un rendez-vous pour avoir des conseils légaux.

Georgia et ses filles cherchent une maison à louer pour Rs 4 000 dans les régions de Rose-Hill, Beau-Bassin, Belle-Rose ou même Pointe-aux-Sables. Toute personne souhaitant les aider est priée de les contacter aux numéros suivants : 5 759 7854/464 5722.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !