Live News

Après les dépenses pour les fêtes, place à l'achat des matériels scolaires

Alors que le mois de janvier marque généralement la grande rentrée scolaire, cette année, en raison de la Covid-19 et du confinement qui ont chamboulé le cursus, écoliers et collégiens entament dès ce jeudi leur troisième trimestre. 

La vie économique reprend ainsi son cours après les fêtes du Nouvel An.

Comme l’avoue Marie, le portefeuille du parent ne connaît pas de repos en ce début de janvier. 

L’heure est désormais à l’achat des manuels et autres matériels scolaires avant la grande reprise des classes. 

Beaucoup se sont, toutefois, montrés prévoyants. S'ils sont nombreux à se rendre dans des magasins pour acheter des uniformes pour leurs enfants, ce lundi 4 janvier, Marie dit n’avoir pas attendu le dernier moment pour bien équiper ses deux filles. 

« Habituellement, on s'occupe d'abord d'un uniforme neuf pour la rentrée. Mais beaucoup de choses ont changé avec la Covid-19. J’ai donc fait mon budget pour les matériels scolaires en décembre dernier. Et je les ai déjà achetés pendant la Noël. Il ne me reste que les uniformes », nous confie Marie. 

Pour une autre mère de famille, résidant à Terre-Rouge, que ce soit la rentrée ou non, le renouvellement des uniformes est essentiel. 

« Nou bizin pran iniform parski ban zanfan in grandi, in grosi. Nou bizin sanz zot iniform », dit-elle. 

Volume moindre

Au niveau des fournisseurs, on ressent aussi le poids du 'New normal'. « Le prix des uniformes reste le même. Toutefois, le volume des achats pour cet article a diminué. Auparavant les parents achetaient trois uniformes pour la rentrée. Maintenant, ils ne prennent que deux ou seulement une pièce pour la reprise. Mais au fond, le principe reste le même : kan nouvel an sanze, tou dimoun komsi zot bizin met enn nef », dit Mimose, propriétaire d’Uniform Shop à Port-Louis.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !