Live News

Après les allégations «de détournement de fonds» : Eco-Sud, qui a récolté Rs 21 millions, met les points sur les «i»

Le porte-parole de cette ONG, Sébastien Sauvage lors d’une rencontre avec la presse le jeudi 10 septembre

L’ONG Eco-Sud a, jusqu’à présent (ndlr : 13h30 ce mardi 22 septembre), récolté Rs 21 393 765, à travers la plateforme crowfund.mu, mise en place depuis le vendredi 7 août dernier. Cette levée de fonds pour l’ONG Eco-Sud fait suite au désastre écologique causé par le naufrage du Wakashio au large de Pointe-d’Esny, le 25 juillet dernier.

L'argent, selon Eco-Sud, sera utilisé, entre autres, pour le nettoyage, la protection des côtes, l’accompagnement des habitants de la région du sud-est ainsi que la restauration des zones écologiquement sensibles.

Dans un communiqué émis le lundi 21 septembre, Eco-Sud met les points sur les « i » après avoir pris connaissance d’allégations « de détournement de fonds » qui circulent à son encontre sur les réseaux sociaux depuis vendredi 18 septembre.

L’ONG Eco-Sud rappelle aux personnes qui ont colporté de tels propos certains points :

D’abord, écrit l’ONG, elle n’est pas apparue dans le paysage mauricien suite à l’affaire MV Wakashio. « Cela va faire 20 ans qu’Eco-Sud œuvre pour la protection de l’environnement et de la biodiversité », peut-on lire dans le communiqué. L’association recommande ainsi aux personnes concernées de visiter le site via le lien https://ecosud.mu/ecosud/

Eco-Sud affirme aussi que « tous nos communiqués et récapitulatifs de nos conférences de presse sont accessibles sur notre page Facebook https://www.facebook.com/ecosud.mu/».

L’ONG invite le public à lire le compte-rendu de ladite conférence de presse, sur le lien : https://www.facebook.com/ecosud.mu/posts/354028829301797 où, selon Eco-Sud, des explications sont fournies.

L’ONG affirme aussi qu’elle a quitté le National Crisis Committee sur le Wakashio, le 25 août dernier, car les doléances faites par Eco-Sud n’auraient pas été prises en considération par le comité. Notamment, la mise sur pied d’une consultation nationale et une plus large représentation de la société civile dans le comité.

Ces demandes, selon l’ONG, ont pour but de permettre que les intérêts et les différentes demandes et inquiétudes des citoyens mauriciens puissent être entendus par les autorités et qu'ils soient traités de façon transparente.

Eco-Sud demande aux différentes parties prenantes et aux citoyens de la région « de ne pas se tromper de combat et de ne pas tomber dans les pièges démagogues de certains acteurs ».  « Nous avons besoin d’être unis pour faire face à cette crise », conclut le communiqué.

Lors d’une conférence de presse, le 10 septembre dernier, l’ONG ECO-SUD avait déclaré avoir reçu l'aide de 12 200 donateurs issus de 121 pays et que 55 % des dons ne dépassent pas les Rs 500. Parmi les 10 premiers pays donateurs, l’on retrouve, le Japon (25 %), Angleterre (13,40 %), les États-Unis (12 % ), l’île Maurice ( 11.30 %), le Canada (5 %), l'Australie (4,70 %), Allemagne( 4,60 %), la France (4 %) et la Suède ( 2,50 %).

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !