Législatives 2019

Après le rejet de leur candidature aux législatives 2019 : Rezistans ek Alternativ saisit la Commission des droits de l’homme des Nations unies

Photo d'archives

Rezistans ek Alternativ (ReA) a saisi par le biais de ses avocats la Commission des droits de l’homme des Nations unies. Cette décision intervient après le rejet de la candidature de certains de ses membres à ces législatives 2019 du jeudi 7 novembre. Rezistans ek Alternativ a demandé aux Nations unies de ne pas considérer ce scrutin législatif comme étant «free and fair».

Pour Ashok Subron, porte-parole de Resistans ek Alternativ, «l’Etat mauricien a violé l’International Covenant on Civil and Political Rights. ReA souhaite que les Nations Unies déclarent «ces législatives 2019 comme non démocratiques». Ashok Subron intervenait à ce sujet sur les ondes de Radio Plus, ce mercredi après-midi, 6 novembre.

Rappelons que le bureau de la présidence de la République avait imposé un règlement obligatoire aux candidats, soit de déclarer leur appartenance ethnique pour se présenter à ces élections générales.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !