Live News

Après la fin des subventions ce vendredi : un «maximum mark-up» sur 12 catégories de produits

  • Les pâtes, les céréales, les couches (enfants et adultes) et les aliments pour bébé s’ajoutent à la liste des produits dont les prix sont contrôlés.   
  • La marge de profit maximale autorisée varie entre 20 et 25 %. 

Les consommateurs bénéficiaient d’un prix fixé sur certaines boîtes de conserve, le lait en poudre et l’huile alimentaire, entre autres, jusqu’au 30 juin. Ce n’est plus le cas. Le système change à partir de ce 1er juillet. Afin de protéger les consommateurs contre les prix excessifs, le ministère du Commerce a pris la décision d’imposer un « maximum mark-up » sur les sept catégories de produits qui étaient jusque-là subventionnées. De plus, cinq catégories supplémentaires sont concernées. Le « mark-up » inclut tous les frais encourus par les importateurs, distributeurs et détaillants, de la douane au rayon du supermarché.

Les produits concernés à partir d’aujourd’hui
Produits  Mark-up  Special Allowance 
Boîte de conserve (pilchards, maquereaux et sardines) 20% 2%
Fromage cheddar 20% 1%
Huile alimentaire (soja, tournesol, autre huile végétale)  22% 2%
Margarine  20% 2%
Lait en poudre  24% 2%
Grains secs 24% 2%
Pâtes 25% 2%
Céréales de blé 25% 1%
Aliments pour nourrisson 25% 1%
Couches pour bébé  23% 2%
Couches pour adulte  25% 2%

Lait en poudre Everyday : une hausse de Rs 104 sur un sachet d’un kilo

Après que les subventions de l’État sur sept catégories de produits de base ont pris fin le 30 juin, certains distributeurs n’ont pas tardé à revoir leurs prix à la hausse. Cela avant que le ministère du Commerce ne communique le « maximum mark-up ».  Une nouvelle liste de prix a été envoyée aux revendeurs. Par exemple, le sachet de lait en poudre d’un kilo de la marque Everyday est passé de Rs 224 à Rs 328, soit une augmentation de Rs 104.


corner -Sainte Croix

Longue attente pour les revendeurs

Au niveau de SaveMart, les employés administratifs ont attendu jusqu’à 20 heures pour avoir la nouvelle liste des prix des fournisseurs. « Mais à cette heure, nous n’avions rien reçu. Ils nous ont dit qu’ils attendaient les ‘maximum mark-up’ établis par le ministère pour pouvoir travailler sur les nouveaux prix », affirme le Head of Communication & Marketing, Nitish Ramsahye. Idem dans les supérettes de Masters Express. Les responsables sont restés dans leurs magasins jusqu’à fort tard pour avoir les nouveaux prix mais ont finalement quitté leurs commerces sans changer les prix sur les étagères. « C’était déjà trop tard. On fera le nécessaire dès que nous recevrons les nouveaux prix des fournisseurs », affirme le secrétaire général,  Uttam Sumaroo.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !