Live News

Après la détection de plusieurs cas de tuberculose : des ONG exigent l’interdiction d’exportation de singes mauriciens

L’épidémie de tuberculose dans une des principales fermes de singes à Maurice, la semaine dernière, renforce les appels à mettre fin au commerce mondial de primates destinés à la recherche. Dans une déclaration conjointe, plusieurs organisations internationales de protection animale, dont PETA, Action for Primates, Abolición Vivisección et One Voice, ont vivement exhorté à une interdiction immédiate des importations de singes en provenance de Maurice. 

Publicité

Les groupes de protection animale tirent la sonnette d’alarme depuis des années sur le commerce qui génère plus de Rs 2 milliards par an à Maurice. Selon ces ONG, l’épidémie de tuberculose, une maladie hautement infectieuse pouvant se transmettre entre les singes et les humains, est « une preuve supplémentaire des dangers inhérents à l’industrie mondiale de la recherche et des tests de toxicité, qui s’appuie sur le commerce des singes capturés de manière cruelle ». 

Selon leurs experts, si un singe a été testé positif à la tuberculose dans cette ferme, il est fort probable qu’il y en ait beaucoup d’autres. D’autant que les tests de dépistage de la tuberculose ne sont pas totalement fiables en raison de possibles faux négatifs. Cela signifie que des singes atteints de la maladie peuvent être exportés vers d’autres pays sans être détectés, créant ainsi un risque sanitaire majeur.

Ainsi, craignent ces ONG, ils auraient peut-être déjà été expédiés dans des laboratoires aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne et en France, pays qui importent régulièrement des macaques à longue queue en provenance de Maurice.

Compte tenu de la gravité de la maladie et du manque de traitement efficace, non seulement les singes testés positifs à la tuberculose seraient mis à mort, mais il est également probable que les autres singes résidant dans la même installation subissent le même sort. Le déplacement de singes entre différentes installations ne fait qu’aggraver le problème, insistent les ONG concernées.

Ces organisations de protection animale lancent un appel pressant au gouvernement de Maurice pour qu’il cesse les exportations de macaques. Elles demandent également à leurs agences gouvernementales respectives d’interdire immédiatement les importations de singes en provenance de Maurice.

Ces organisations soulignent que plus de 400 singes ont été saisis par les autorités à Maurice en mars dernier, après avoir été présumément capturés illégalement. De plus, plusieurs importateurs de primates aux États-Unis font actuellement l’objet d’une enquête fédérale sur l’origine des singes importés.

 

  • Web Com Ltd

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !