Xplik ou K

Après deux ans d’attente : un retraité remboursé par la MRA

mra La Mauritius Revenue Authority a envoyé un chèque au plaignant que ce dernier a réceptionné le lundi 3 juin 2019.

Mooroogan Neeteeyanaden a dû attendre deux ans pour que la Mauritius Revenue Authority (MRA) lui rembourse les Rs 36 500 qu’elle lui devait. Le Curepipien de 66 ans estime qu’il serait toujours en train de faire des démarches s’il n’avait pas sollicité l’intervention de Radio Plus.

Il aura fallu deux années d’allées et venues au bureau de la Mauritius Revenue Authority (MRA) ainsi que l’intervention de Radio Plus pour que Mooroogan Neeteeyanaden, 66 ans, obtienne son dû. Le Curepipien a reçu un chèque de l’organisme le lundi 3 juin 2019 à travers la poste. Il a annoncé la bonne nouvelle à Radio Plus, le vendredi 7 juin 2019, dans l’émission Explik ou Ka animée par Gilbert Bablee et Mélanie Valère-Ciceron. « Si pa ti ena Radio Plus, mo ti pou ankor pe marse », a-t-il déclaré.

Remontons au lundi 3 juin 2019, date à laquelle le Curepipien se tourne vers la rédaction d’Explik ou Ka. Ce jour-là, il indique qu’il a pris sa retraite le 10 juillet 2017, après avoir travaillé pendant 27 années à la Mauritius Ports Authority (MPA). Il précise qu’il a payé Rs 62 000 d’impôts à la MRA à travers la formule Pay As You Earn.

Sauf qu’un jour, un officier de la MRA l’informe qu’il doit la somme de Rs 56 000 correspondant à la taxe devant être prélevée sur sa lump sum. « Je lui ai répondu qu’il était en train de dérailler », explique le sexagénaire. Selon ses dires, un autre officier de la MRA est intervenu pour lui dire qu’il serait tout compte fait remboursé puisque son collègue ne savait pas qu’une lump sum n’était pas taxable.

L’ancien employé de la MPA doit ainsi être remboursé de Rs 36 500. Mais le parcours pour obtenir ce remboursement ne sera pas aussi facile. Le retraité doit faire de nombreuses allées et venues à la MRA, tant et si bien qu’il finit par ne plus passer inaperçu. « Tou dimounn finn konn mwa dan biro. » 

Puis un jour de mai 2019, une employée de la MRA l’informe qu’elle a déjà traité son dossier et que tous les documents ont été envoyés au département Refund.

Mais avant de donner le feu vert pour le remboursement, un haut cadre lui demande des détails sur la nature du travail qu’il faisait au port. Mooroogan Neeteeyanaden estime que la requête de ce dernier est inutile, car toutes les informations le concernant ont déjà été envoyées à la MRA. « Que fallait-il lui expliquer ? Li pa kapitenn. Li pa pou konpran bann term. J’ai déjà déposé un Job Guideline dans lequel j’ai décrit ce que je faisais au port. »

Le lundi 3 juin 2019, le Curepipien décide de se rendre dans les locaux d’Explik ou Ka. « J’ai rencontré un journaliste qui a écouté mes doléances. » La rédaction contacte aussitôt Amick Teeluckdharry, le responsable de communication de la MRA. Ce dernier promet de faire le nécessaire.

Lundi, à 16 h 28, Mooroogan Neeteeyanaden reçoit un appel de la MRA. « On me demandait des informations à mon sujet. J’ai répondu que tout était déjà à la disposition de la MRA. » En rentrant chez lui, il prend connaissance d’un courrier que lui a fait parvenir la MRA. « Il contenait le fameux chèque que j’ai attendu pendant deux ans. »

Il était prévu que le Curepipien intervienne dans l’émission radio le mercredi qui devait suivre, soit le 5 juin, pour expliquer son cas. Il est finalement intervenu le vendredi 7 juin, annonçant la bonne nouvelle à l’équipe d’Explik ou Ka. Sollicité sur les ondes de Radio Plus, Amick Teeluckdharry a souligné que la MRA a dans ses rangs des officiers fiables qui n’ont aucune raison de « bloquer » les gens.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !