Actualités

Après Curepipe : la deuxième édition de «Pédaler en toute sécurité» dans les rues de Port-Louis

Pédaler en toute sécurité Le ministère veut étendre cette sensibilisation à Mahébourg, Flacq et Grand-Baie.

Le samedi 11 mai s’est tenue la deuxième édition de « Pédaler en toute sécurité », une initiative du ministère de la Jeunesse et des Sports en collaboration avec la Mauritius Cycling Federation. Pour rappel, la première édition s’est déroulée à Curepipe.

Cette fois-ci, le départ a été donné au Youth Centre de Roche-Bois. Ensuite, les cyclistes se sont aventurés dans les rues de Port-Louis. Le lord-maire, Daniel Laurent, ainsi que Stéphan Toussaint, le ministre de la Jeunesse et des Sports, présents, ont accompagné les cyclistes durant le parcours de 14 km.

Cette deuxième édition, qui avait pour but d’encourager l’activité sportive tout en sensibilisant les citoyens à la sécurité routière, a accueilli 130 participants, tous âges confondus.

Le ministre Stéphan Toussaint s’est dit très satisfait de cette journée de sensibilisation. « Cela me fait plaisir de voir des personnes de tous âges, du plus jeune du haut de ses 8 ans jusqu’au plus âgé fort de ses 68 ans, sans oublier les femmes et les enfants. » Il a aussi rappelé que les prochaines éditions de « Pédaler en toute sécurité » se tiendront à Flacq et Mahébourg, tout juste après les Jeux des îles de l’océan Indien.

José Achille, Directeur technique national, et Daniel Raymond, consultant en cyclisme et originaire de La Réunion, sont les grands initiateurs de ce projet appelé à prendre plus d’envergure dans les mois à venir.

José Achille, engagé dans cet  projet depuis octobre 2018, souligne qu’il sera étendu dans plusieurs régions de l’île avec pour objectif de faire accepter la présence des cyclistes sur les routes mauriciennes. « Nous travaillons vers cet objectif : se faire accepter et transmettre le message que nous sommes là et que nous avons le droit de pédaler en toute sécurité. Éventuellement, nous voulons faire accepter l’idée de disposer de pistes et de parcours cyclables, afin de pédaler en toute quiétude. Nous voulons également organiser des circuits pour des découvertes familales à vélo, une fois par mois », explique-t-il.

Daniel Raymond, conseiller du gouvernement pour la sécurité routière, fait ressortir qu’à Maurice, il n’est pas dans les habitudes des usagers de partager la route avec les cyclistes, en raison de leur nombre minoritaire. « Nous avons commencé à poser les bases. Après Curepipe et Port-Louis, nous comptons poursuivre cette sensibilisation à Flacq, Mahébourg et Grand-Baie. Nous avons aussi d’autres projets, le plus ambitieux : celui de réunir 1 000 cyclistes à travers l’île en fin d’année ou la création d’écoles de cyclisme pour les enfants. Donc, c’est un projet global », conclut-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income