Faits Divers

Après avoir mis un terme à un rallye illégal : un policier agressé, sa maison et sa voiture vandalisées

suspects 12 suspects, dont un mineur, arrêtés

Opération musclée de la CID de Goodlands, lundi, après l’agression d’un policier, dimanche, sur le by-pass de Goodlands. Le policier rappelait à l’ordre des participants à un rallye illégal de motos. Un des motocyclistes lui a craché dessus et l’a agressé. L’incident a été posté sur Facebook. Un suspect a été arrêté le même jour et 11 autres, dont un mineur, lundi. Six d’entre eux sont accusés d’avoir saccagé la maison du policier.

Le caporal Choollun, affecté à l’Emergency Response Service, a été agressé dimanche par un dénommé Adarsh Gokhul, qui prenait part à un rallye illégal de motos sur le by-pass de Goodlands. La scène a été filmée et postée sur des réseaux sociaux et n’a pas manqué de susciter la colère des collègues du policier agressé.

Adarsh Gokhul a été arrêté quelques heures plus tard et placé en détention. Ses amis, qui l’ont visité en cellule, n’ont pas caché leur mécontentement et ont monté un plan pour se venger.

Ainsi, aux petites heures de lundi, des amis d’Adarsh Gokhul se sont rendus au domicile du caporal Choollun, à Poudre-d’Or Hamlet, et ont saccagé sa maison à l’aide de sabres, de gourdins et de barres de fer. Ils ont aussi endommagé sa voiture avant de prendre la fuite. Le policier a consigné une deuxième plainte au poste de police de Piton. Il a expliqué que des membres de sa famille et lui-même ont été réveillés par un bruit assourdissant. « Nou finn tann pe kraz ban vitt », a-t-il indiqué aux enquêteurs. Il a ajouté qu’il soupçonne ceux qui étaient impliqués dans le rallye illégal d’avoir participé à cet acte de vandalisme.

Après sa déposition, les limiers de la Criminal Investigation Division de Goodlands, notamment le Sub-Inspector Ramasawmy, le sergent Krishna-Nair, sous la supervision de l’inspecteur Gunga, ont procédé à l’arrestation de 12 individus, dont un mineur de 16 ans.

Les suspects sont Avissen Soobrayen (20 ans), Yogesh Nathoo (25 ans), Ghansan Buldovoo (20 ans), Yeshay Toolsy (19 ans), Bhoones Bhugun (18 ans), Rehan Moneea (19 ans), Akilesh Moneea (18 ans), Avishdave Mungur (26 ans), Alvin Munhurun (21 ans), Farhaan Nobeebux (19 ans) et un mineur de 16 ans.

Les suspects Yogesh Nathoo, Ghansan Buldovoo, Yeshay Toolsy et Alvin Munhurun ont été remis à la brigade criminelle de Piton pour être interrogés. Ils ont avoué avoir saccagé la maison et la voiture du policier. Ils ont incriminé deux autres suspects qui sont recherchés.

« Après l’arrestation d’Adarsh, mes amis et moi lui avons rendu visite au poste de police. Nou ti al kit manze pou li e kan nou finn sorti laba, nou finn fer enn plan pou al kraz lakaz sa polisye la pou vanz nou kamarad », a indiqué Yogesh Nathoo aux enquêteurs. Les trois autres suspects ont raconté la même chose. Les enquêteurs ont saisi deux motocyclettes, des barres de fer, des gourdins et des sabres.

Les suspects, qui ont été arrêtés et ceux qui ont saccagé la maison du policier ont avoué avoir participé à un rallye illégal et avoir insulté le caporal. Avissen Soobrayen, qui a participé à ce rallye illégal, ne possède pas de Learner’s Licence. Les suspects ont tous été placés en détention après leur interrogatoire. Ils comparaîtront devant le tribunal de Pamplemousses ce mardi.

Adarsh Gokhul, qui a passé une nuit en détention policière après son arrestation dimanche, a comparu devant le tribunal de Pamplemousses lundi. Une charge provisoire de « assaulting an agent of civil authority » a été retenue contre lui. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été reconduit en cellule. Avant sa comparution devant le tribunal, Adarsh a été interrogé en présence de son homme de loi et il est passé aux aveux. « Polisye la finn double nou e linn serr nou ek so masynn, kan monn demann li kifer linn serr nou, li tap mwa enn koudpie e lerla mem monn tap li koudpie mwa  ousi et monn krasse », dit-il.

L’enquête est placée sous la supervision du surintendant Callee, responsable de la brigade criminelle de la Northern Division, et du surintendant Dawoonarain, le Divisional Commander.


Le caporal inquiet

Le caporal ne cache pas son inquiétude. « J’étais en service et je n’ai fait que mon travail. Il y a eu une requête. Mon collègue et moi, nous nous sommes rendu au by-pass de Goodlands où on a arrêté un motocycliste. Mais l’un d’eux s’est montré violent et m’a agressé. Je suis encore sous le choc. C’est dommage, certains n’obéissent plus aux policiers et ne respectent plus la loi. Je suis inquiet », dit-il au Défi Quotidien.

Était-il sous l’influence de l’alcool comme l’a allégué Adarsh Gokhul au Défi Quotidien peu avant son arrestation, à cette question, le caporal a démenti en bloc ces accusations.


Des individus amassés devant le poste de police

Après l’arrestation de 12 suspects, plusieurs individus se sont amassés devant le poste de police de Goodlands lundi. Des renforts ont été sollicités. La situation était sous contrôle.


Les policiers expriment leur mécontentement sur Facebook

Cet incident est le talk of the town au sein de la force policière. Plusieurs policiers se sont exprimés sur Facebook et n’ont pas mâché leurs mots à l’encontre d’Adarsh Gokhul et autres jeunes qui proféraient des injures à l’égard du caporal.