Faits Divers

Après avoir mis fin à leurs relations : une jeune femme de 27 ans violemment agressée par son époux

L’époux de Sandy ne regrette pas son acte. L’époux de Sandy ne regrette pas son acte.

Une habitante de Roche-Bois, âgée de 27 ans, a été violemment agressée par son époux, le jour du Nouvel An, à leur domicile. Cela, après qu’elle ait annoncé à son époux qu’elle voulait mettre fin à leurs relations. Son époux l’a agressée avec un objet tranchant au visage. Une déposition a été consignée au poste de police de la localité.

Elle aurait pu perdre l’usage d’un œil le jour du Nouvel An après avoir été sauvagement agressée par son époux mais elle doit son salut à sa belle-mère qui est intervenue pour la sauver. Sandy se trouvait au domicile de sa belle-mère à Roche-Bois mardi avec son époux Andy. Sandy, qui vit séparée de son époux depuis déjà six ans, lui a expliqué qu’elle voulait mettre un terme à leurs relations. Ne digérant pas cette rupture, son époux l’a violemment assenée plusieurs coups de poing au visage et l’a agressée avec un objet tranchant près de son œil gauche. Alertée par les cris, sa belle-mère est venue à sa rescousse et son mari s’est enfui.

Sandy s’est rendue au poste de police de la localité où elle a porté plainte. Ensuite, munie d’un formulaire 58, elle s’est rendue à l’hôpital Dr Jeetoo où on lui a prodigué les premiers soins. Après avoir reçu un point de suture au visage, elle a été autorisée à rentrer chez elle. Contactée, Sandy dit vivre un véritable martyre. « Andy ne travaille pas depuis assez longtemps et c’est moi qui fais tout à la maison. Et je ne lui parle pas, car il ne fait pas d’efforts. Nous vivons séparés et, des fois, il vient me rencontrer. Vu qu’il n’est pas un homme responsable, je lui ai dit que je veux le quitter pour toujours et il n’a pas digéré cette rupture. Li fine coumance batte moi coute poing ek ti ena ene kitsoz dans so la main, line raye moi lor mo figir, si mo belmer pas ti vine tire moi, Andy ti kapav tir mo lizier et touye moi. Et ce n’est pas la première fois qu’il m’agresse de la sorte. Il y a deux ans, il m’avait agressée et j’avais obtenu un ordre de protection de la Cour », raconte Sandy. Cette dernière dit craindre pour sa sécurité. « Andy est un homme violent et il a même menacé de me causer du tort. Je crains qu’il mette ses paroles à exécution. Mo pé viv ene l’enfer et li bien diffisil pou moi », dit Sandy.

Sollicité pour une réaction, Andy, l’époux de Sandy, a avoué les faits. « Mo fine bate li et mo fer ceki mo envi, li ti bien mériter, mo pa fine bate sans raison et si bizin bat li encor, mo pou bat li », confie Andy sans vouloir élaborer sur la dispute.