Actualités

Approvisionnement en produits pétroliers : la STC devrait faire preuve de plus de transparence

STC

Après l’appel d’offres lancé par la State Trading Corporation  (STC) pour l’approvisionnement de Maurice en produits pétroliers, l’heure est maintenant à la sélection. La STC devra faire le bon choix afin de bénéficier d’une garantie qualité-prix et ne pas se retrouver dans une situation de rupture de stock en cas de crise géopolitique. C’est ce qu’ont fait ressortir divers intervenants, le mardi 7 mai 2019, dans l’émission Au cœur de l’info de Radio Plus, animée par le tandem Ruzayna Beegun et Jean-Luc Émile.

L’économiste Sadek Ruhmaly est d’avis qu’après la fin du contrat avec Mangalore Oil Rafinery Ltd, le STC doit considérer les offres des compagnies qui s’approvisionnent des pays où la politique interne et la situation géopolitique sont stables. Il a soutenu que toute la question énergétique sur le marché mondial est liée aux tensions géopolitiques. Le choix devrait donc se porter sur une source d’approvisionnement proche de Maurice. Mais il est aussi important, selon lui, d’avoir une roue de secours en cas de pépin.

Mais le pays n’est pas à l’abri de la variation des prix du baril du pétrole brut, en fonctions du risque potentiel en cas de conflits entre pays fournisseurs. Il a estimé qu’il y a des raisons de craindre des fluctuations de prix avec la pression qu’exercent les États-Unis en ce moment sur l’Iran et dans la région du Golfe.

Pour l’ancien ministre de l’Énergie, Swaley Kassenally, la STC devrait, dans un souci de transparence, publier la liste et les prix proposés par les soumissionnaires à l’appel d’offres qu’elle a lancé. Il se dit étonné que certains des fournisseurs les plus renommés n’aient pas répondu à l’appel d’offres.

Incertitudes

Il a fait part de sa crainte que Maurice rencontre des difficultés pour s’approvisionner en produits pétroliers. Selon lui, la STC aurait dû demander un prix Cost Insurance Freight lors de son appel d’offres, au lieu de le faire séparément.  Il trouve que cette situation suscite des incertitudes.

Il a aussi fait ressortir que la baisse du prix de l’essence et du diesel est impossible, à moins de changer le mécanisme de prix et enlever certaines taxes. Il ajoute cependant que si le prix des produits pétroliers est  revu à la baisse, le gouvernement devrait trouver d’autres sources de revenus pour remplir les caisses de l’État.

La sécurité d’approvisionnement a aussi été réclamée par Suttyhudeo Tengur, directeur de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs, qui est intervenu dans l’émission. Selon lui, la rupture du contrat avec Mangalore a été une décision irréfléchie, car l’Inde a su honorer son engagement envers Maurice en dépit de certaines circonstances défavorables.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !