Xplik ou K

Appel à l’aide - Delores, handicapée : «Aidez-moi à construire ma maison»

Delores Delores Spéville est la seule à ne pas avoir encore quitté le terrain de l’État qu’elle occupe malgré l’ordre d’évacuation.

Delores Spéville, âgée de 59 ans, souffre d’un handicap. Cela n’a pas empêché cette habitante de Résidence La Cure de travailler des années durant comme ouvrière dans une usine jusqu’à sa fermeture il y a deux ans. Delores est désormais au chômage. Elle habite seule et occupe un terrain de l’État. Son souhait : avoir une maison.

U n exercice de relogement a eu lieu après que le terrain sur lequel vit Delores Spéville a été identifié comme étant à risques en cas d’averses. Bon nombre de squatters avaient frôlé la mort en mars 2013 lors d’une inondation. Depuis 2016, le ministère du Logement et des Terres a alloué un terrain à bail à Pointe-aux-Sables à Delores et à d’autres squatters. 

La semaine dernière, un officier s’est rendu chez la quinquagénaire pour l’avertir qu’elle devait quittait les lieux. Il lui aurait dit que sa maison serait détruite si elle refusait de s’en aller. Faute de moyens et sans aucun revenu, Delores est la seule squatter à être restée. Elle n’a pas réussi à construire une maison sur le terrain qui lui a été alloué à Pointe-aux-Sables.

« Après la fermeture de l’usine qui a déposé le bilan, je n’ai pas touché grand-chose. Aujourd’hui je dois dépendre de mes proches pour avoir un peu de nourriture. Mo sagrin ki mo tousel pankor inn al res laba. Tou dimounn ki ti la inn ale. Mo pa kone ki demars fer. Mo tousel. Mo per gagn move tan ek lapli siklonn. Dilo pou monte e mo pa kapav res la », explique Delores.

Son souhait : obtenir du bois et des feuilles de tôle pour construire une maison sur le nouveau site identifié, ainsi que des provisions.

« Si je travaillais, je n’aurais pas eu besoin de mendier pour de la nourriture et des matériaux. C’est dur de se retrouver du jour au lendemain dans une telle situation après avoir travaillé pendant toutes ces années. » Ceux qui souhaitent lui venir en aide peuvent la contacter sur le 5946 9433.