Politique

Appartenance ethnique : un nouveau recours au comité des Nations unies envisagé

Stefan Gua

Rezistans ek Alternativ envisage sérieusement de rechercher un avis du Comité des droits de l’homme sur la nécessité de déclarer son appartenance ethnique lors des prochaines élections générales.

Pour Stefan Gua, membre de ce parti, qui intente un procès constitutionnel contre l’état, les gouvernements successifs ont montré qu’ils ne respectaient pas le jugement du Comité des droits de l’homme des Nations unies rendu en 2012. « Les tergiversations de l’état et de toutes ses institutions démontrent qu’il n’y a aucune volonté d’éliminer la nécessité de déclarer sa communauté lors du prochain scrutin. S’il y avait une volonté réelle de finir avec la classification communale, l’état aurait été attentif à l’appel que nous avions lancé pour ne pas contester le procès devant la Cour suprême », a affirmé Stefan Gua en conférence de presse à Moka, le samedi 1er juin.

Stefan Gua a égratigné les politiciens des partis traditionnels. « En 2012, le jugement donnait 180 jours au gouvernement en place pour corriger la classification communale. Nous sommes aujourd’hui 2 465 jours depuis ce jugement », a fustigé Stefan Gua.

Autre point abordé : les tentatives de certaines « têtes brûlés » pour déstabiliser l’unité nationale à la veille des élections générales. « Il est extrêmement important que la population fasse preuve de maturité et de sagesse face à la provocation, la haine raciale et autres propos incendiaires », soutient-il, tout en se disant en faveur d’un état séculier.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective