Live News

Antoinette Jolicoeur : « Pou fet mama, mo fin geyn video kot mo garson in geyn bate ek la polis »

« Monn tini pandan katran », confie Antoinette, la mère de David Jolicoeur. Ses prières sont finalement exaucées. Son fils qui avait été incarcéré depuis le 25 décembre 2018 par l’équipe de la Criminal Investigation Division (CID) de Terre-Rouge pour l’assassinat d’Issah Ramjan, a finalement été libéré sous caution, ce jeudi 7 juillet. Le 30 juin dernier, la charge de meurtre à son encontre a été rayée en cour de Pamplemousses.  

« Je suis la seule à connaître le calvaire que j’ai vécu durant ces quatre ans. Je faisais les va-et-vient à la prison. Mon fils ne cessait de me répéter ceci : ‘ma, mo pe fer enn prizon ki mo pa kone’. J’ai prié tous les jours. Si mo zanfan inosan, li bizin sorti. Si li koupab, li bizin reste », relate Antoinette Jolicoeur.  

Selon ses dires, elle a reçu un cadeau le jour de la fête des Mères. « Enn zoli zur mo fin geyn sa kado la. Fet mama, monn geyn video kot lin geyn bate ek la polis. Sa zur la kan mem mo ti dan mo sagrin, monn tini mwa. Ce jour-là, j’ai finalement réalisé la véracité des paroles de mon fils », dit-elle.  

Rappelons que la vidéo de David Jolicoeur, nu, près d’une rivière, entouré de certains limiers de la CID de Terre-Rouge se moquant de lui, avait mis en lumière les tortures qu’il avait subies. David Jolicoeur avait toujours nié être impliqué dans ce meurtre.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !