People

Anousha Junggee: la rage de vaincre

À 28 ans, elle a pris son courage à deux mains pour lancer sa propre entreprise : 1950 Studio. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Anousha Junggee a bien fait. Gros plan sur cette jeune femme qui vient d’être nominée aux Women4Africa Awards. Son but : réussir coûte que coûte. Pour y parvenir, Anousha Junggee, qui est issue d’une famille modeste de Tranquebar, repousse toujours ses limites. Après des débuts dans le journalisme, la jeune femme amorce un virage à 180 degrés, en créant sa propre entreprise, 1950 Studio, avec l’aide de son époux Nazeem. Trois ans plus tard, leurs efforts portent leurs fruits. Anousha vient d’être nommée aux Women4Africa Awards, qui récompensent les femmes entrepreneurs africaines. Une première pour une Mauricienne. [[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"10508","attributes":{"class":"media-image alignleft wp-image-19269","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"400","height":"566","alt":"Anousha Junggee"}}]]Ce n’est pas sans fierté que la jeune femme, âgée de 28 ans, accueille cette nomination, même si elle se dit consciente qu’elle a encore du chemin à faire. « Cette nomination est une source de motivation. Elle vous pousse à faire encore mieux ». Son souhait, dit-elle, est de voir d’autres femmes sortir de leurs coquilles. « À Maurice, elles sont nombreuses à avoir du talent et des idées. Le problème, c’est que, souvent, elles hésitent à lancer leur entreprise. Il faut juste qu’elles y croient et qu’elles foncent. »

« Le risque est grand »

C’est justement ce qui a valu à la jeune femme de réussir. Sa devise : « Slowly but surely. » Il y a trois ans, elle se lance dans une aventure folle. Elle quitte un emploi à plein temps dans un groupe de presse pour créer sa propre entreprise. Mais elle n’est pas seule. Son époux Nazeem, qui est designer, l’accompagne dans cette démarche. « Le risque était grand, car deux salaires n’allaient plus être assurés. Nous avons tenté de prendre le pari. Il fallait que ça marche », raconte Anousha Junggee. 1950 Studio voit ainsi le jour. La boîte de design se spécialise notamment dans la personnalisation des cadeaux. « Nous avons commencé très modestement, avec quelques clients qui nous ont fait confiance. Aujourd’hui, ils nous sont restés fidèles. Ils nous suivent partout », indique la jeune femme. À l’unique machine à imprimer, qui est utilisée au départ, viennent s’ajouter d’autres. La boîte opère, aujourd’hui, avec une dizaine de machines, dont une imprimante 3D. Depuis peu, 1950 Studio propose des impressions sur canevas. « Nous continuons à investir dans la compagnie afin de proposer les dernières tendances à nos clients. Nous nous rendons en Chine pour y trouver des nouveautés », précise Anousha Junggee, qui s’occupe du marketing. Son époux, qui est plus créatif, partage, quant à lui, son savoir-faire en matière de design.

Un magasin mobile

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"10509","attributes":{"class":"media-image alignleft wp-image-19270","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"400","height":"400","alt":"Anousha Junggee"}}]]Le couple continue à travailler ensemble, matin et soir… au risque de ne plus parler que du boulot. « C’est le problème quand deux conjoints bossent ensemble. Nous essayons, tant bien que mal, d’axer nos conversations sur autre chose que le travail lorsque nous sommes en repos. Mais durant les périodes de grosses commandes, comme pour la Saint-Valentin, nous n’avons plus le choix. Le boulot prend le dessus », confie la femme entrepreneur. Sauf qu’avec la naissance de leur fille Rya, les choses ont quelque peu changé. « Nous évitons de tout mélanger. Nous voulons réellement que le temps passé avec elle soit de qualité. Nous accordons la priorité à nos valeurs familiales. Nous profitons ainsi des voyages pour resserrer les liens », fait comprendre la jeune maman qui enfile chaque jour sa casquette de Superwoman. C’est, d’ailleurs, elle qui dépose Rya à l’école maternelle tous les matins. Au départ, le couple pensait ouvrir un magasin. Mais Anousha et Nazeem ont eu une idée encore plus innovante : un magasin mobile, qui fait le tour de tous les centres commerciaux. « Il suffit d’annoncer sur notre page Facebook que nous allons être dans un endroit spécifique pour voir les clients rappliquer. Nous sommes fiers de notre parcours. Les cadeaux personnalisés sont, avant tout, un moment d’émotion. Ce sont les souvenirs d’une photo qui rejaillissent », confie la femme d’affaires. Du reste, pour être encore plus proche de ses clients, elle vient de lancer un nouveau service : des goodies personnalisés sur le lieu où se tiennent des événements privés. « Un client nous propose, par exemple, de venir à un anniversaire avec nos équipements. Durant l’événement, nous prenons des photos que nous imprimons sur des supports de leurs choix. Les invités peuvent ainsi repartir avec des souvenirs personnalisés. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !