Live News

Année scolaire 2019 : une rentrée entre joie et incompréhension

Année scolaire

Les écoliers et collégiens ont retrouvé les bancs de l’école. Mais, comme chaque année, l’allocation des collèges reste un exercice qui continue de susciter du mécontentement.

Une élève doit parcourir des dizaines kilomètres pour se rendre au collège. Son cas est commenté par Leela Devi Dookun-Luchoomun. « Ena lezot kolez dan la rezion… Kan enn zanfan sorti Goodlands pe vinn Pailles, si li pale vinn dan lekol Pailles, ena lezot kolez prive kot li kapav ale », lâche la ministre de l’Éducation. Elle répondait à une question de la presse concernant le cas de cette élève.

Rentrée Scolaire

Lors de l’exercice d’admission des élèves de Grade 1 et 7 jeudi, plusieurs parents ont exprimé leur mécontentement. Comme chaque année, l’attribution des collèges ne fait toujours des heureux. Des parents insatisfaits laissent entendre qu’ils veulent un transfert. Sur les réseaux sociaux, le cas d’un adolescent habitant route Bassin, Quatre-Bornes, est vivement critiqué par les internautes. Ayant obtenu 4 unités, il doit se rendre dans un collège privé de Belle-Rose.

Présent lors de l’émission Xplik ou K sur Radio Plus, jeudi, Deenesh Seeharry, attaché de presse au ministère de l’Éducation, avance que l’exercice d’admission s’est déroulé comme il se doit. « Cette année, sur 1 923 demandes de transfert, 1 003 personnes ont été satisfaites du nouveau collège obtenu, ce qui représente plus de la moitié ».

Exercice d’admission

Visite de l'école.
Visite de l'école.

Évoquant l’exercice d’admission, il fait ressortir que « le premier jour est un jour assez spécial ». « Cette première journée a pour but de familiariser l’enfant avec le nouvel environnement dans lequel ils sera amené à passer plusieurs années de sa scolarité. Au primaire, une rencontre avec les parents est prévue, ainsi que la visite des classes et de l'établissement. Au secondaire, les nouveaux élèves prennent connaissance du fonctionnement et de la discipline du collège. Ils découvrent aussi  leur nouvel emploi du temps », précise Deenesh Seeharry

Au collège Dr James Burty David de Bell -Village, Christian Lascar, habitant de La Tour Koenig, patiente le temps de récupérer son fils après les formalités. Il a pris sa journée. « C’est la grande rentrée et c’est toujours un bonheur d’accompagner son enfant, même si ce n’est pas la première fois. Nous sommes heureux d’avoir pris les dispositions voulues », souligne ce père de famille tout sourire.

Au collège Medco Trinity de Cassis, Angelica, qui entre en Grade 7, est accompagnée de sa grand-mère, Itwantee. Celle-ci est toute fière des premiers pas de  sa petite-fille au collège. Venue de Pailles, c’est avec enthousiasme que la jeune fille entre dans sa salle de classe.  « Nous nous sommes très bien préparés pour la rentrée, même si pour l’heure Angelica n’a pas encore tous ses livres. D’ici peu, ce petit souci sera réglé. Nous étions à l’école depuis 7 heures. Angelica attendait ce moment avec impatience et ce jour est arrivé », raconte la grand-mère.

Même son de cloche à l’école primaire Raoul Rivet, Port-Louis. Une cinquantaine de parents patientent dans l’enceinte de l’établissement.

Naina Golam est heureuse d’accompagner ses enfants en ce premier jour.
Naina Golam est heureuse d’accompagner ses enfants en ce premier jour.

Naina Goolam a accompagné son fils Peeyush qui entre en Grade 1. « C’est un nouveau monde qui s’ouvre à  lui. Il est entré, tout heureux, dans la cour des grands. D’ailleurs, nous y sommes depuis 8 heures pour ne pas être en retard. Le temps pour Peeyush de découvrir ce nouveau monde », souligne Naina avec satisfaction.