Live News

Angleterre : Ramanodge Unmathallegadoo raconte comment il a tué son ex-femme avec une arbalète

Ramanodge Unmathallegadoo  reprochait à son ex-femme Devi, devenue Sana Muhammad, le nouveau style de vie qu’elle imposait à leur fille de 12 ans. Ramanodge Unmathallegadoo reprochait à son ex-femme Devi, devenue Sana Muhammad, le nouveau style de vie qu’elle imposait à leur fille de 12 ans.

Le 12 novembre 2018, Ramanodge Unmathallegadoo, Mauricien établi en Angleterre, pénètre chez son ex-épouse, Devi Unmathallegadoo, et tire une flèche dans son ventre avec une arbalète. L’enfant qu’elle porte sera sauvé par les services de secours, mais la jeune Mauricienne de 35 ans succombera, hélas, à ses blessures.

Ramanodge Unmathallegadoo, un ancien responsable d’hôpital de 51 ans, a raconté devant la Old Bailey Court House, à Londres, comment s’est déroulée la scène horrible qui a eu lieu dans une maison d’Ilford, dans la partie Est de Londres. C’était un jour de semaine.

Le 11 novembre 2018, l’homme se met en route pour la maison de Devi Unmahallegadoo, devenue entre-temps Sana Muhammad. Il est armé d’un couteau, de deux arbalètes et de cordes. Devant le jury, il raconte qu’il voulait faire peur à son ex-femme et à son nouveau mari, Imtiaz Muhammad.

Mécontent « du traitement qu’endure ma fille », il veut exiger des comptes. Selon lui, sa fille de 12 ans, qui habitait avec le couple, « était forcée à manger halal et à porter des vêtements non-européens ». Elle n’avait pas non plus le droit de fêter Halloween et la Noël.

Sur place, Ramanodge enjambe la haie et se cache dans le jardin. Il passera deux heures à délacer des équipements se trouvant dans le cabanon et ce dans le plus grand silence possible. Ramanodge Unmathallegadoo passera la nuit dans ce cabanon.

Interrogé pourquoi il n’a tout simplement pas frappé à la porte pour réclamer des explications au nouveau mari de son ex-épouse, il explique qu’il « avait peur d’Imtiaz, car il est grand », rapportent le Daily Mail et la BBC. Lorsqu’Imtiaz Muhammad surprend Ramanodge Unmathallegadoo dans le cabanon, l’intrus se met à courir derrière lui et il pénètre dans la maison.

En cour, l’accusé raconte qu’il voulait faire peur au couple qui fuyait vers l’étage par l’escalier en tirant, avec son arbalète, dans la rampe d’escalier. Mais au lieu de la rampe, c’est son ex-femme qu’il touche en plein ventre. « C’était un accident », affirmera-t-il. Il ne voulait ni tuer celle qui partageait autrefois sa vie, ni ôter la vie au bébé qu’elle portait dans son ventre.

Le représentant du Parquet doute cependant fort de cette version. Selon lui,  le meurtre était intentionnel et prémédité, car pourquoi l’accusé s’est-il  muni de deux arbalètes et pourquoi avoir pris le temps de surveiller les allées et venues du couple ? Contre-interrogé par Peter Wright, avocat de la poursuite, Ramanodge Unmathallegadoo a avancé qu’il venait d’acheter les arbalètes, car il voulait rentrer à Maurice et en avait besoin pour aller chasser avec son frère. Questionné, il admettra cependant qu’il n’a pas vérifié s’il était possible de les ramener à Maurice et s’il n’aurait pas été plus facile de les faire envoyer directement par le vendeur de ces équipements. Ramanodge dira aussi qu’il se sent « profondément bouleversé à la seule pensée qu’elle a été blessée à cause de moi ». Une prochaine audition de l’accusé aura lieu dans les jours à venir.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income